À propos du GNL

Lorsque refroidi à -160 °C, le gaz naturel passe de l’état gazeux à l’état liquide. Une fois liquéfié, il devient 600 fois moins volumineux qu’à l’état gazeux. Dans un même espace, il est donc possible d’emmagasiner 600 fois plus d’énergie sous forme de GNL que de gaz naturel à l’état gazeux, un avantage indéniable pour son transport et son entreposage. 
Lire plus Lire moins

La dynamique d'approvisionnement

Le gaz naturel liquéfié provient de l’usine de liquéfaction, stockage et regazéification (LSR) de Gaz Métro, située dans l’Est de Montréal et en fonction depuis 45 ans. Une fois liquéfié, le gaz naturel est entreposé dans les réservoirs cryogéniques de l’usine. Cette dernière est munie d’un quai de chargement destiné à approvisionner des camions-citernes, lesquels à leur tour alimentent des stations de ravitaillement ou servent des clients directement. Le GNL peut dès lors être livré aux clients dans un rayon de plus de 1 000 kilomètres de l’usine LSR. Grâce à l’ajout d’un deuxième train de liquéfaction, la production de GNL de l’usine passera de 3 à 9 milliards de pieds cubes dès 2016.
Lire plus Lire moins

Le GNL, une solution efficace pour réduire les gaz à effet de serre

Le GNL permet également d’améliorer le bilan environnemental des entreprises, puisqu’il émet considérablement moins de GES et de polluants atmosphériques que les produits pétroliers. Le transport et les industries sont les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre au Québec. En privilégiant le gaz naturel dans ces secteurs, il est possible de réduire les émissions de GES dans une proportion allant jusqu’à 25 % par rapport au diesel et jusqu’à 32 % par rapport au mazout, sans compter d’importants gains économiques potentiels selon le profil de chaque client.
Lire plus Lire moins

Les secteurs utilisant le GNL

Les besoins énergétiques de plusieurs secteurs peuvent désormais être comblés par le GNL : le transport lourd, le transport maritime ainsi que les installations industrielles et minières établies dans des régions éloignées, non desservies par le réseau gazier. 
Lire plus Lire moins

Solution de rechange au diésel dans le transport lourd

Au Québec, le secteur du transport routier constitue le plus grand émetteur de gaz à effet de serre (GES), représentant 43 % des émissions totales. Les véhicules lourds au diesel émettent 28 % de ce total. Dans le domaine du transport, le gaz naturel a fait ses preuves et se distingue par sa combustion plus propre que celle des moteurs diesels. Chaque camion qui roule au gaz naturel plutôt qu’au diesel permet une diminution des gaz à effet de serre susceptible d’atteindre 25 % tout en réduisant presque totalement les émissions des polluants atmosphériques. En plus d’être un choix sécuritaire, il permet de réduire de 10 décibels les émissions sonores des moteurs, un avantage qui fait l’unanimité. À l’échelle mondiale, ce sont plus de 20 millions de véhicules qui carburent déjà au gaz naturel.

Lire plus Lire moins

La route bleue, un réseau de stations en croissance

Initiée en 2011, la Route bleue est le premier réseau public de stations de ravitaillement de gaz naturel comprimé et liquéfié pour l’industrie du transport au Canada. Certaines des stations se trouvent, entre autres, sur l’axe routier A-20/H-401, entre la région de Québec et celle de Toronto. Le développement de la Route bleue vise à ajouter des points de ravitaillement publics en gaz naturel liquéfié et comprimé à divers endroits au Québec et en Ontario de façon stratégique et flexible, le tout en fonction du marché.
Lire plus Lire moins

Carburant respectueux des normes environnementales

L’utilisation du gaz naturel liquéfié comme carburant pour les navires permet d'atteindre et de surpasser les normes environnementales actuelles sur les rejets atmosphériques. Le GNL permet de réduire jusqu’à 25 % les émissions de gaz à effet de serre comparativement au diesel marin, en plus d’éliminer presque totalement les émissions de particules fines et autres polluants atmosphériques. De plus, comme il est insoluble, le GNL ne présente pas de danger pour l’environnement, car en cas de déversement, il s’évaporerait et ne contaminerait ni le sol ni l’eau ni la faune et la flore. Les moteurs à GNL sont également plus silencieux et produisent moins de vibrations, d’où un plus grand respect de la vie marine.

Les régions éloignées, désormais moins dépendantes des produits pétroliers

Au Québec, le secteur industriel est responsable de près du tiers des émissions de gaz à effet de serre. Une des solutions que Gaz Métro propose pour lutter contre les changements climatiques est d’encourager davantage l’utilisation du gaz naturel dans les industries du Québec. Celles situées en régions éloignées comme le Nord québécois et la Côte-Nord, non desservies par le réseau gazier, peuvent maintenant envisager, elles aussi, d’avoir accès au gaz naturel en étant approvisionnées en GNL. Quand une usine utilise le gaz naturel au lieu du mazout, elle diminue ses émissions de GES dans une proportion allant jusqu’à 32 %. Il faut également savoir que, dans plusieurs types de procédés industriels, l’électricité ne peut remplacer une énergie thermique comme le mazout ou le gaz naturel. C’est pourquoi la possibilité de s’approvisionner en gaz naturel est un important facteur de développement économique durable.
Lire plus Lire moins

Le GNL : vecteur de développement durable pour le secteur minier québécois

L’énergie représente environ 30 % des frais d'exploitation des entreprises minières, et le recours au gaz naturel leur permet d’être concurrentielles et de poursuivre leurs opérations au Québec. Le remplacement des produits pétroliers par du gaz naturel leur permet non seulement de réaliser des gains économiques, mais aussi de réduire considérablement leurs émissions de gaz à effet de serre et de minimiser leur empreinte environnementale. Le gaz naturel permet plusieurs applications : la production électrique, le chauffage et les procédés ainsi que le transport du minerai. Stornoway Diamonds Corporation est d’ailleurs devenue la première entreprise minière du Québec à utiliser du GNL.
Lire plus Lire moins

Articles de blogue sur le gaz naturel dans le transport

Le gaz naturel comme carburant commence à être de plus en plus populaire au Québec. Restez informé des derniers développements de ce marché via les articles publiés sur notre blogue. 
Lire plus Lire moins

Le gaz naturel prend la route

Le gaz naturel serait-il en voie de détrôner le diesel pour devenir le carburant des transports routiers du 21e siècle? Cette prédiction peut sembler audacieuse, mais on observe une adoption...Lire l'article complet
Lire plus Lire moins

Le gaz naturel dans les transports, ce n'est qu'un début

Il y a à peine cinq ans, les camions au gaz naturel étaient encore peu utilisés. Et voilà qu’ils se multiplient sur les routes du Québec. Plus économique et plus...Lire l'article complet
Lire plus Lire moins

Les autres formes de gaz naturel

Le gaz naturel existe sous plusieurs formes afin d’aider les citoyens à consommer moins et mieux. Renouvelable afin de donner une deuxième vie à nos déchets, comprimé ou liquéfié pour remplacer le diesel comme carburant, le gaz naturel est une source d’énergie qui répond à différents besoins.
Lire plus Lire moins
  • Gaz naturel

    Gaz Métro est le principal distributeur gazier au Québec et au Vermont.
  • Biodigesteurs St-Hyacinthe

    Gaz naturel renouvelable

    Produire du gaz naturel renouvelable à partir de matières organiques.
  • Gaz naturel comprimé

    Le GNC, c'est du gaz naturel comprimé qui peut être utilisé comme carburant.

Gaz Métro c'est plus que du gaz naturel!

C'est naturel pour nous de penser que l'avenir énergétique du Québec passe par un large éventail de sources d'énergie tel que l'éolien, l'hydroélectricité et l'énergie solaire. Varier les sources d’énergie, c’est synonyme d’un meilleur avenir énergétique.
Lire plus Lire moins
  • Éolien

    Des investissements dans plusieurs parcs éoliens au Québec et au Vermont.
  • Solaire

    Parc solaire, programmes d'efficacité énergétique et autres projets innovants.
  • Hydroélectricité

    La production d'hydroélectricité par l'entremise de notre filiale américaine.
  • Fumier bovin

    La production d'électricité qui prend une forme insoupçonnée au Vermont.
* Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2013 et leur évolution depuis 1990 | Ministère du Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques. 
Lire plus Lire moins