Valener's Annual And Special Meeting of Shareholders

March 15, 2012 - Speeches

Address given by Sophie Brochu
President and Chief Executive Officer
Gaz Métro

Valener's Annual And Special Meeting of Shareholders
Montréal

March 14, 2012

(Available in French only)

(Check against delivery)

-----------------------------------------------------------------

Mesdames, Messieurs, chers amis et actionnaires : Bonjour !
C'est un plaisir pour mes collègues et moi de vous revoir.
Comme vous pouvez l'imaginer, l'assemblée annuelle de Valener constitue un temps fort pour Gaz Métro. Il s'agit en effet d'un moment privilégié pour faire le point avec vous sur nos réalisations, mais, plus encore, sur nos ambitions pour l'avenir. Un avenir que nous cherchons à rendre meilleur pour nos clients et pour nos actionnaires dont vous êtes,  par l'entremise de Valener.

1. Satisfaire les attentes, tenir ses engagements

Curieusement, quand on songe aux entreprises, il arrive souvent que l'on oppose les attentes des clients à celles des actionnaires.  Comme si elles allaient à l'encontre l'une de l'autre.
 
Dans le cas de Gaz Métro, les attentes des uns et des autres sont très semblables.  Clients comme actionnaires attendent deux choses de nous : la valeur et la fiabilité.
Nos clients sont notre raison d'être.  Ils attendent de nous la fiabilité et la sécurité d'approvisionnement.  Ils attendent aussi la valeur économique, qui s'incarne dans des prix stables et concurrentiels; et de plus en plus, ils attendent la valeur sociale, qui s'incarne dans une énergie propre, ainsi que dans un comportement d'entreprise citoyenne.

De leur côté, nos actionnaires sont notre "moyen d'être".  Eux aussi attendent de la valeur de leur entreprise, cela va de soi.  Cette valeur s'incarne dans la sécurité d'un capital qui procure un rendement fiable et prévisible.
 
Gaz Métro, qui est le principal actif de Valener, peut satisfaire ces attentes de valeur et de fiabilité en capitalisant sur un contexte qui s'avère porteur et en déployant avec rigueur une stratégie de croissance prudente.

2.Un contexte porteur pour nos activités gazières

Attardons-nous quelques instants au contexte énergétique dans lequel nous évoluons :

  • Le gaz naturel maintient un avantage concurrentiel marqué par rapport aux autres formes d'énergie consommées au Québec.  L'avantage gaz se situe entre
    11 %  et 64 %, selon le segment marché que l'on observe et la forme d'énergie contre laquelle il se mesure.
  • En 2008, le prix du gaz naturel se situait à un peu plus de 8 $ par gigajoule.  L'an dernier, le prix s'est établi en moyenne à environ 4 $ par gigajoule. C'est une très bonne nouvelle pour nos clients qui ont ainsi collectivement épargné près d'un milliard de dollars cette année seulement, par rapport aux prix qui prévalaient il y a trois ans. Et parce que les réserves récemment découvertes en Amérique du Nord sont abondantes, les prévisionnistes anticipent que le gaz naturel conservera son avantage concurrentiel pendant plusieurs années encore. 

    Par ailleurs, en matière environnementale, la propreté du gaz naturel par rapport aux autres combustibles fossiles est de mieux en mieux comprise. L'utilisation du gaz naturel en remplacement du mazout permet d'éliminer jusqu'à 93 % des polluants atmosphériques responsables du smog et des pluies acides. Elle permet aussi une diminution des émissions de gaz à effet de serre de 31 pourcent.  Depuis trois ans, la seule utilisation du gaz naturel en remplacement du mazout lourd chez nos clients industriels québécois a réduit les émissions de GES de près de 750 000 tonnes, soit l'équivalent du retrait d'environ 150 000 voitures de la circulation.

Dans ce contexte porteur, Gaz Métro marque des points :

  • L'an dernier, plus de 11 000 nouveaux propriétaires de commerces et d'habitations se sont raccordés au réseau gazier de Gaz Métro.  C'est 35 % de plus qu'en 2010.
  • Dans la grande région de Montréal, le taux de pénétration des nouvelles constructions résidentielles  a atteint 43 %.  C'était 12 % il y a dix ans.
  • Nos livraisons de gaz naturel au secteur industriel ont progressé de 5,4 %, malgré le ralentissement du secteur québécois de la fabrication. 
  • Nous avons reçu de la Régie de l'énergie les autorisations requises afin de procéder à deux prolongements majeurs de notre réseau, dont celui d'environ 80 kilomètres qui sera construit cet été pour assurer la desserte de la région de Thetford Mines. 
  • Nous avons mis en œuvre notre stratégie visant à développer un tout nouveau débouché pour le gaz naturel : celui des carburants.
  • Nous avons ainsi inauguré en octobre dernier la Route Bleue, un système d'approvisionnement en gaz naturel liquéfié pour servir les camions lourds qui circulent sur l'axe très achalandé des autoroutes 20 et 401, entre Québec et Toronto. Deux postes de ravitaillement ont déjà été mis en service à Boucherville ainsi qu'à Mississauga et un autre sera construit dans la région de Québec.  Notre premier client, Transport Robert, a déjà commandé 180 camions lourds qui utiliseront le gaz naturel au lieu du diésel.
  • Nous approvisionnerons aussi en GNL trois nouveaux navires que La Société des traversiers du Québec est à faire construire et qu' elle mettra en service en 2013 et 2014, entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, et entre Matane, Baie-Comeau et Godbout.  Et c'est ainsi que par innovation technologique, nous irons  livrer notre produit là où nous ne pensions jamais pouvoir aller.

Ce même esprit d'innovation nous motive à mettre en place les conditions propices à l'injection de biométhane dans notre réseau. Nous pensons en effet que la transformation et la valorisation des matières résiduelles domestiques en biométhane est une solution intelligente au plan énergétique et environnemental. Gaz Métro entend favoriser la viabilité économique de telles initiatives en mettant son expertise et ses infrastructures gazières au service des municipalités qui sont à développer des projets en ce sens. Notre réseau  permettra aux producteurs de biométhane d'avoir accès à un large marché de plus de 180 000 clients.  Il sera en mesure de jouer un rôle d'équilibrage de l'offre et de la demande en biométhane, un peu comme le fait le réseau hydroélectrique pour l'énergie éolienne. Jumelée à l'injection de ce gaz renouvelable et domestique, l'empreinte du gaz naturel consommé au Québec sera demain encore plus avantageuse qu'elle ne l'est déjà aujourd'hui.

Vous aurez compris de ce qui précède que Gaz Métro travaille avec détermination et créativité à déployer ses infrastructures, à  développer de nouveaux débouchés et à accroître les parts de marché du gaz naturel.

3.Une stratégie de croissance prudente

Et il y a plus.

Il y a quelques années, nous vous avons fait part de notre intention de mettre en œuvre une stratégie de diversification prudente et complémentaire aux activités de distribution gazière que nous menons depuis plusieurs décennies au Québec et au Vermont. C'est ainsi que nous sommes devenus distributeur d'électricité. Sous peu, nous serons également producteur d'énergie éolienne.

Quelques mots sur l'exécution rigoureuse de cette vision qui se déploie au bénéfice de nos clients comme de nos actionnaires.

En 2007, Gaz Métro s'est  portée acquéreur de Green Mountain Power, deuxième distributeur électrique du Vermont.  Au cours du dernier exercice, Gaz Métro a proposé l'acquisition de Central Vermont Public Service, premier distributeur d'électricité de cet État,  pour un montant d'environ 485 millions de dollars américains. Nous franchissons avec succès les différentes étapes qui jalonnent cette transaction :

  • Les actionnaires de Central Vermont Public Service ont entériné par une forte majorité l'offre d'achat de Gaz Métro ;
  • La Federal Trade Commission et le Antitrust division du Department of Justice des États-Unis ont indiqué qu'elles ne s'opposeraient pas à la transaction;
  • La Federal Energy Regulatory Commission a aussi donné son aval au projet ;
  • Restent, notamment, à obtenir les approbations réglementaires de l'État du Vermont et du Vermont Public Service Board, lesquelles sont attendues d'ici l'été 2012.

Une fois cette acquisition complétée, il sera possible de regrouper Central Vermont Public Service avec Green Mountain Power. Il en résultera un distributeur de grande envergure, en mesure de dégager des synergies considérables.  La combinaison des activités des deux distributeurs procurera, en effet, une occasion pour les clients du Vermont de réaliser des économies sur leur facture d'électricité estimées à plus de 140 millions de dollars américains sur 10 ans. Cette transaction constituera par ailleurs une plateforme solide pour la croissance des bénéfices.
 
Notre diversification vers l'énergie éolienne se concrétise elle aussi.  Comme Pierre Monahan vous en a parlé un peu plus tôt, les travaux de construction des projets éoliens situés sur les terres privées de La Seigneurie de Beaupré sont commencés.   Le Québec est à devenir un joueur remarqué de la scène éolienne mondiale et Gaz Métro est fière d'y participer. Et nous espérons, comme tous nos collègues de l'industrie, que le gouvernement du Québec donnera suite à sa volonté de favoriser la mise en place de 700 MW d'énergie éolienne additionnelle dans un avenir rapproché. Le cas échéant, nous serons de la partie.

  • Notre filiale Green Mountain Power travaille elle aussi à mettre en place le Kingdom Community Wind Project, un parc éolien de 63 mégawatts au Vermont pour alimenter les besoins en électricité de la clientèle située au nord de l'état. Ce projet de l'ordre de 150 millions de dollars américains  entrera en service à la fin de l'année courante.
  • Comme c'est le cas de la distribution d'électricité,  la production d'énergie éolienne nous assurera pendant de nombreuses années des flux monétaires additionnels, prévisibles et compatibles  avec ceux générés par nos activités de distribution gazière.

4.Conclusion

Voilà donc un bref survol de ce qui occupe les femmes et les hommes de Gaz Métro. Entre 2006 et la fin de 2013, qui marquera la mise en service des projets éoliens de la Seigneurie de Beaupré, les actifs de Gaz Métro seront passés d'environ 3 à 5 milliards de dollars. Le nombre de clients aura quant à lui plus que doublé, à la faveur de l'expansion de nos activités de distribution électrique au Vermont. Je le disais d'entrée de jeu, nous travaillons à un avenir meilleur pour nos clients et pour nos actionnaires. Soyez assurés que nous y mettons toute notre énergie !

Return to the press room