Atteinte des cibles de réduction de GES du Québec : Le gaz naturel fait partie de la solution

7 Décembre 2015 - Communiqués de presse

Montréal, le 7 décembre 2015 – Pour faire suite à la couverture médiatique entourant l'avenir du gaz naturel, Gaz Métro tient à rappeler qu'il fait partie de la solution dans l'atteinte des objectifs de réduction de GES fixés par le gouvernement du Québec pour 2020 et 2030.

Le Québec s'est fixé une cible de réduction des GES contraignante et extrêmement ambitieuse de l'ordre de 37,5 % sous le niveau de 1990 d'ici 2030. Pour atteindre cet objectif lié au marché du carbone, le recours au gaz naturel s'avère une solution incontournable qui aura un impact significatif.

La prise de participation d'Investissement Québec dans l'agrandissement de l'usine de liquéfaction, stockage et regazéification (LSR) de Gaz Métro, l'aide accordée via le Fonds vert aux industries du transport lourd et maritime afin de délaisser le diesel pour le gaz naturel et l'appui au prolongement du réseau gazier dans Bellechasse sont d'ailleurs des exemples concrets du rôle du gaz naturel dans la transition énergétique.

« Nous évaluons qu'en maximisant encore nos efforts en matière d'efficacité énergétique aux cotés de nos clients, en injectant 5 % de biométhane, du gaz naturel renouvelable dans notre réseau, en convertissant 10 % des flottes de camions lourds et 15 % des navires et en faisant fonctionner encore davantage d'usines à gaz naturel plutôt qu'au charbon ou aux produits pétroliers, nous pourrions contribuer à réduire de 2,8 millions de tonnes les GES du Québec d'ici 2030, ce qui représente une part non négligeable de l'objectif gouvernemental » déclare Stéphanie Trudeau, vice-présidente Stratégie, communication et développement durable.

Quant à l'objectif de 2050, un objectif qui demeure aspirationnel, beaucoup de choses restent à voir et demeurent inconnus pour le moment, comme les avancées technologiques des procédés industriels ou de captage des émissions de GES. D'ici là, Gaz Métro cherche à faire partie de la solution et à poursuivre son travail de réduction de l'empreinte du produit qu'elle distribue.

« C'est dans un esprit de collaboration et de responsabilité partagée que Gaz Métro participe à la COP21. Il n'y a pas de solution unique ou parfaite pour décarboniser l'économie. Il faut consommer mieux et réduire nos émissions en augmentant significativement nos efforts en efficacité énergétique, en intégrant davantage les énergies renouvelables et en utilisant des énergies plus propres, dont le gaz naturel, en remplacement du charbon et des produits pétroliers. C'est ce que Gaz Métro s'engage à faire pour favoriser le développement durable » ajoute Stéphanie Trudeau.

Gaz Métro en bref

Comptant plus de 6 milliards de dollars d'actifs, Gaz Métro est un important distributeur d'énergie. Principale entreprise de distribution de gaz naturel au Québec, elle y exploite un réseau de conduites souterraines de plus de 10 000 km qui dessert 300 municipalités et rejoint plus de 195 000 clients. Gaz Métro est aussi présente au Vermont où elle dessert plus de 305 000 clients. Elle y est active sur le marché de la production d'électricité et celui de la distribution d'électricité et de gaz naturel. Gaz Métro s'implique dans le développement et l'exploitation de projets énergétiques porteurs et novateurs tels que la production d'énergie éolienne, l'utilisation du gaz naturel comme carburant dans le transport et la valorisation du biométhane. Gaz Métro est un joueur clé du secteur énergétique qui prend les devants pour répondre aux besoins de ses clients, des régions et municipalités, des organismes communautaires et des collectivités, en plus de répondre aux attentes de ses associés (Gaz Métro inc. et Valener) et de ses employés.

Information :
Catherine Houde

Affaires publiques
514 598-3449
www.twitter.com/gazmetro
www.gazmetro.com/salledepresse
Des photos, vidéos (B-Roll) et logos de l'entreprise sont disponible dans la médiathèque.

Retour aux nouvelles