Gaz Métro annonce de solides résultats pour le troisième trimestre de l'exercice 2008

6 Août 2008 - Communiqués financiers

FAITS SAILLANTS :

  • Bénéfice net de 4,8 millions $, en hausse de 3,7 millions $ par rapport au bénéfice net ajusté du trimestre correspondant de l’exercice précédent
  • Bénéfice net ajusté de 192,8 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice, en hausse de 15,6 millions $ par rapport à la même période de l’exercice précédent 
  • Contribution favorable de Green Mountain Power Corporation (GMP) de
    7,9 millions $ aux résultats des neuf premiers mois de l’exercice en cours
  • Conclusion d'un contrat ferme de vente d'électricité d'une durée de 20 ans, à la suite de l'octroi à Gaz Métro, en partenariat avec Boralex inc. (Boralex), de deux projets éoliens totalisant une puissance installée de 272 MW dans le cadre de l’appel d’offres d’Hydro-Québec Distribution
  • Signature d’une lettre d’intention avec la filiale américaine de OAO Gazprom (Gazprom), qui, après la signature des accords définitifs, deviendra un partenaire du terminal méthanier Rabaska et souscrira la totalité de la capacité du terminal
  • Déclaration d’une distribution de 0,31 $ par part, payable le 1er octobre 2008 aux associés inscrits aux registres le 15 septembre 2008

Montréal, le 6 août 2008 – Société en commandite Gaz Métro (TSX : GZM.UN, Gaz Métro) annonce un bénéfice net de 4,8 millions $, ou 0,03 $ par part, pour le troisième trimestre terminé le 30 juin 2008, en hausse de 3,7 millions $, ou 0,02 $ par part, comparativement au bénéfice net ajusté du troisième trimestre de l’exercice précédent. Le bénéfice net du troisième trimestre de l’exercice 2007 a été ajusté afin d’exclure l’enregistrement d’un ajustement non monétaire défavorable de 26,2 millions $, ou 0,22 $ par part, relié aux impôts futurs d‘Intragaz. Bien que cette dépense d’impôts futurs ait été enregistrée au 30 septembre 2007, la Société a dû reclasser cet ajustement au 30 juin 2007 pour refléter l’impact du projet de loi C-52 à la période où il a été adopté, soit le 22 juin 2007.

Pour les neuf premiers mois de l’exercice en cours, le bénéfice net s’établit à 194,5 millions $, ou 1,61 $ par part, en hausse de 43,5 millions $, ou 0,36 $ par part, comparativement à la même période de l’exercice précédent. Ce bénéfice net tient compte d’un impact non monétaire favorable de 1,7 million $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008
(26,2 millions $ défavorable pour les neuf premiers mois de l’exercice 2007) relié aux impôts futurs d’Intragaz. Excluant ces éléments, le bénéfice net ajusté pour les neuf premiers mois de l’exercice en cours s’établit à 192,8 millions $,ou 1,60 $ par part, en hausse de 15,6 millions $, ou 0,13 $ par part, comparativement aux neuf premiers mois de l’exercice 2007.

L’augmentation du bénéfice net ajusté au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2008 est attribuable à différents facteurs, dont la contribution de 7,9 millions $ avant frais financiers de GMP, acquise en avril 2007, et l’impact favorable de 5,3 millions $ enregistré par Gaz Métro dans la foulée du règlement partiel de la faillite de Calpine Corporation (Calpine) intervenu avec Portland Natural Gas Transmission System (PNGTS). S'ajoutent aux éléments favorables les résultats de l’activité de distribution de gaz naturel au Québec, dont la constatation de la totalité de l’incitatif à la performance de 4,0 millions $ provenant de la réalisation du Plan global en efficacité énergétique (PGEÉ), l’enregistrement d’un excédent de rendement anticipé de 10,9 millions $ dont la quote-part de Gaz Métro s'élève à
2,7 millions $, (comparativement à  2,3 millions $ en 2007) ainsi qu'une avance du bénéfice résultant principalement de l’augmentation tarifaire autorisée par la Régie de l’énergie (Régie) laquelle devrait se résorber par l’augmentation des dépenses au cours du prochain trimestre. Ces éléments favorables ont plus que compensé la hausse, pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008 par rapport à 2007, de 2,0 millions $ des dépenses enregistrées reliées au projet de terminal méthanier Rabaska et la diminution du bénéfice net généré par le secteur des services énergétiques et autres.

« Au Québec, la position concurrentielle du gaz naturel par rapport au mazout lourd est demeurée favorable au cours du dernier trimestre et ce, malgré la hausse des cours gaziers. Depuis le début de l’exercice, Gaz Métro a vu ses ventes dans le service interruptible du marché industriel progresser de façon importante, pour atteindre, à travers des contrats à court terme, 240 millions de mètres cubes de gaz naturel, confirmant l’intérêt accru pour le gaz naturel », a commenté Sophie Brochu, présidente et chef de la direction.

« Au Vermont, notre entrée réussie dans le marché de la distribution de l’électricité continue de porter fruits. Durant les neuf premiers mois de l’exercice 2008, le bénéfice tiré de nos activités de distribution d'électricité au Vermont a augmenté de
6 millions $ comparativement à la même période l’an dernier, soit 0,05 $ par part », a souligné Sophie Brochu. 

« Par ailleurs, le troisième trimestre marque une autre étape importante dans l’avancement de nos projets de développement. Le 5 mai dernier, Gaz Métro, en partenariat avec Boralex inc., s’est vue octroyer deux projets éoliens totalisant 272 MW dans le cadre de l’appel d’offres d’Hydro-Québec. Le 25 juin dernier, un contrat ferme pour la vente d'électricité sur une période de 20 ans a été conclu avec Hydro-Québec Distribution. De plus, le 15 mai dernier, Gaz Métro et ses partenaires dans le projet Rabaska ont conclu une entente préliminaire avec la filiale américaine de Gazprom qui se joindra au partenariat du terminal et en contractera la totalité de la capacité de regazéification. Ces projets de diversification présentent un potentiel de croissance attrayant qui pourra se traduire par une hausse du rendement sur les capitaux propres et affichent un profil de risque compatible à celui de nos activités réglementées », a ajouté Sophie Brochu.

Résultats consolidés
Les revenus consolidés pour le troisième trimestre de l’exercice 2008 s’élèvent à
409,2 millions $, comparativement à 388,7 millions $ enregistrés au cours du troisième trimestre de l’exercice précédent, soit une hausse de 20,5 millions $, ou 5,3 %. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice en cours, les revenus atteignent 1 839,1 millions $, comparativement à 1 653,9 millions $ au cours de la même période de l’exercice 2007, soit une hausse de 185,2 millions $, ou 11,2 %.

La marge bénéficiaire brute consolidée est en hausse de 18,1 millions $ ou 14,9 % par rapport au troisième trimestre de l’exercice précédent, pour se situer à 140,1 millions $. Au cours des neuf premiers mois de l’exercice, elle se situe à   601,4 millions $, en hausse de 77,0 millions $ ou 14,7 %, comparativement à la même période l’an dernier.

Ces hausses des revenus et de la marge bénéficiaire brute s’expliquent par la consolidation des résultats de GMP depuis le 12 avril 2007 et par une augmentation des revenus générés par l’activité de distribution au Québec. Cette dernière découle de la hausse des tarifs autorisée par la Régie, de l’augmentation des ventes au service interruptible et de l’inclusion dans les revenus de la nouvelle redevance au Fonds vert du gouvernement du Québec, laquelle s’élève à 9,5 millions $ au cours de chacun des trois premiers trimestres de l’exercice 2008. Il est important de rappeler  que les sommes perçues par Gaz Métro en vertu du Règlement relatif à la redevance annuelle au Fonds vert sont entièrement remises au gouvernement et présentées dans les dépenses d’exploitation. En conséquence, cet élément n’a aucun impact sur le bénéfice net de l'entreprise. 

Les flux de trésorerie consolidés générés par les activités d’exploitation, avant variation des éléments hors caisse du fonds de roulement, s’établissent à 84,7 millions $ au cours du troisième trimestre de l'exercice 2008, en hausse de 39,6 millions $ par rapport au niveau généré au cours du troisième trimestre de l’exercice précédent. Pour les neuf premiers mois de l’exercice en cours, ils s’établissent à 387,8 millions $, en hausse de 50,5 millions $. Ces hausses sont attribuables, entre autres, à une augmentation des distributions reçues de sociétés satellites par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, à la hausse du bénéfice net ajusté au cours du présent exercice et à une consommation d’énergie plus élevée par les clients du Québec en raison d'une température moyenne plus froide au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2008 que durant les neuf premiers mois de l’an dernier.

Les acquisitions de propriétés, aménagements et équipements s’élèvent à 30,4 millions $ au cours du troisième trimestre de l’exercice 2008, en hausse de 2,1 millions $, comparativement au troisième trimestre de l’exercice 2007. Elles s’élèvent à 89,9 millions $ au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2008, en hausse de 6,2 millions $, comparativement aux neuf premiers mois de l’exercice précédent. Ces investissements sont liés principalement aux expansions et améliorations apportées au réseau de distribution de gaz naturel au Québec.

Les liquidités distribuables, ajustées pour les variations des frais et crédits reportés, s’élèvent à 68,6 millions $ au cours du troisième trimestre de l’exercice 2008, comparativement à 52,6 millions $ au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008, elles s’élèvent à 215,7 millions $, comparativement à 253,0 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent. Cette baisse est principalement due aux variations des éléments hors caisse du fonds de roulement et aux variations des frais et crédits reportés.

Distributions des bénéfices
Gaz Métro a distribué 0,31 $ par part au cours des trois premiers trimestres de l’exercice en cours, soit le même niveau qu’au cours des trois trimestres correspondants de l’exercice précédent.  Gaz Métro a également distribué 0,31 $ par part à ses associés le 2 juillet 2008.

Par l’entremise de son commandité Gaz Métro inc., elle a déclaré aujourd'hui une distribution de 0,31 $ par part payable le 1er octobre 2008 aux associés inscrits aux registres le 15 septembre 2008. Gaz Métro prévoit maintenir ce niveau de distributions.

Secteur de la distribution d’énergie

Au Québec - Gaz Métro-daQ
Les volumes de gaz naturel (normalisés en fonction des normales de température et, depuis le 1er octobre 2007, des normales d’intensité du vent) distribués au Québec au cours du troisième trimestre de l’exercice 2008 sont en baisse de 16,6 % pour se situer à 1 017 millions de mètres cubes, comparativement à 1 220 millions de mètres cubes au cours de la période correspondante de l’exercice précédent. Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008, les volumes sont en baisse de 3,2 % pour se situer à 4 955 millions de mètres cubes, comparativement à 5 121 millions de mètres cubes durant la période correspondante de l’exercice précédent. Ces baisses s’expliquent par la cessation des activités de génération électrique, pour une période indéterminée, d’un client important, TransCanada Energy Ltd (TCE) à Bécancour, compensée en partie par la hausse des ventes régulières et à court terme dans le service interruptible du marché industriel en raison d'une position concurrentielle avantageuse du gaz naturel par rapport au mazout lourd.

Le bénéfice net relié à l’activité de distribution de gaz naturel au Québec s’établit à
2,3 millions $ au troisième trimestre de l’exercice 2008, en hausse de 3,1 millions $ comparativement à la même période l’année dernière. Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008, le bénéfice net s’établit à 164,0 millions $, soit à un niveau supérieur de 10,4 millions $ à celui de 153,6 millions $ généré au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2007. Cette hausse est principalement attribuable à l’augmentation tarifaire autorisée par la Régie, laquelle se traduit au niveau des revenus, ainsi qu’à la constatation de la totalité de l’incitatif à la performance provenant de la réalisation du PGEÉ pour
4,0 millions $ et au partage d’un excédent de rendement anticipé de 10,9 millions $, dont
2,7 millions $ à titre de quote-part de Gaz Métro (2,3 millions $ en 2007). L’avance constatée à la suite de l’augmentation tarifaire sera presque entièrement absorbée par la hausse des dépenses au cours du prochain trimestre.

Rappelons que le taux de rendement autorisé par la Régie sur l’avoir ordinaire des associés pour l’exercice 2008 se situe à 9,52 %, soit à un niveau relativement similaire à celui de l’exercice précédent qui était de 9,57 %.

Le 1er janvier 2008, TCE a suspendu ses activités de génération électrique à Bécancour pour une période indéterminée. La baisse de consommation industrielle qui en résulte, estimée à 654 millions de mètres cubes de gaz naturel pour la période du 1er janvier au 30 septembre 2008, se traduira en une diminution d’environ 4,1 millions $ des revenus de distribution pour l’exercice en cours.

Le 26 novembre 2007, Gaz Métro a déposé une demande à la Régie en vue de modifier, à compter du 1er janvier 2008, sa tarification pour l’exercice en cours afin de réduire de
1,9 million $ l’effet de cette baisse de consommation sur ses revenus de distribution. À la suite des audiences tenues les 28 et 29 février, la Régie a rendu sa décision le 8 juillet dernier. La Régie est d’avis que, dans le présent contexte, le tarif doit être modifié pour refléter une certaine augmentation des frais fixes. Toutefois, elle n'autorise Gaz Métro à augmenter la portion des revenus découlant de la partie fixe du tarif applicable qu'à compter du 1er octobre 2008.

Le gouvernement du Québec a fixé au 14 décembre 2007 l’entrée en vigueur du Règlement relatif à la redevance annuelle au Fonds vert. Conformément à ce règlement, la redevance annuelle de Gaz Métro totalise 38,0 millions $. Le 8 juillet 2008, la Régie a rendu sa décision à l’effet qu’elle approuvait la méthodologie appliquée provisoirement par Gaz Métro depuis le 1er janvier 2008.

Au Vermont – VGS (distributeur de gaz naturel) et GMP (distributeur d’électricité)
Au Vermont, les volumes de gaz naturel distribués par Vermont Gas Systems (VGS) au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2008 sont demeurés stables par rapport à l’exercice précédent, pour se situer à 215 millions de mètres cubes.

Les volumes d’électricité distribués par GMP au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2008, excluant ceux générant des marges bénéficiaires brutes redistribuées à ses clients, s’élèvent à  1 469,8 gigawattheures.

Le bénéfice net provenant des activités de distribution d’énergie au Vermont (VGS et GMP) se situe à 0,9 million $ au troisième trimestre du présent exercice, en hausse de
2,8 millions $, comparativement au troisième trimestre de l’exercice précédent. Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008, il se situe à 10,0 millions $, en hausse de
5,8 millions $, comparativement à la même période l’an passé. Cette hausse pour les neuf premiers mois de l’exercice en cours est principalement attribuable à l’enregistrement du bénéfice net de 7,9 millions $ avant frais financiers généré par GMP.

Secteur du transport de gaz naturel
Le bénéfice net relié aux activités du secteur du transport de gaz naturel s’établit à
1,8 million $ au cours du troisième trimestre de l’exercice 2008, comparativement à
2,5 millions $ en 2007, en baisse de 0,7 million $. Il s’établit à 16,3 millions $ après neuf mois comparativement à 11,2 millions $ pour la même période en 2007, en hausse de
5,1 millions $. Cette hausse s’explique principalement par l’enregistrement d’un gain de
6,9 millions $ avant impôts (5,3 millions $ après impôts) au cours du deuxième trimestre du présent exercice à la suite du règlement partiel d’une réclamation de PNGTS envers Calpine.

PNGTS a déposé un dossier tarifaire à son organisme de réglementation (Federal Energy Regulatory Commission) le 1er avril 2008 afin de faire reconnaître une hausse de ses tarifs. Celle-ci maintient ses tarifs actuels de façon provisoire dans l’attente d’une décision finale.
 
Le 17 décembre dernier, Société en commandite Gazoduc TQM (TQM) a déposé une demande d’ajustement tarifaire devant l’Office national de l’énergie (ONE) en vue de faire reconnaître une hausse de son taux de rendement autorisé reflétant davantage la réalité économique et le risque d’affaires auxquels elle est exposée. Cette demande couvre les exercices financiers 2007 et 2008 de TQM. Les audiences auront lieu en septembre prochain et une décision est attendue au début de 2009. L’impact de cette décision sera reconnu au moment où elle sera rendue.
 
Secteur de l'entreposage de gaz naturel
Le bénéfice net du secteur pour le troisième trimestre de l’exercice en cours s’établit à
1,2 million $, en hausse de 27,1 millions $ comparativement au troisième trimestre de l’exercice précédent. Après neuf mois, le bénéfice net s’élève à 4,2 millions $, en hausse de 28,2 millions $ comparativement à la même période de l’année dernière.

Le bénéfice net tient compte d’un impact non monétaire favorable de 1,7 million $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008 et d’un impact non monétaire défavorable de
26,2 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2007, reliés aux impôts futurs qui devraient normalement être payés par la société mère relativement aux activités d’Intragaz au cours des années postérieures à l’entrée en vigueur des nouvelles règles d’imposition des sociétés intermédiaires, soit le 1er octobre 2010 dans le cas de Gaz Métro. La dépense d’impôts de 26,2 millions $ présentée au troisième trimestre de l’exercice précédent correspond à la mise en application des modifications de la Loi de l’impôt reliée à l’adoption du projet de loi C 52. En vertu du CPN-167 du Manuel de l’Institut Canadien des Comptables Agréés, cet ajustement, initialement comptabilisé au 30 septembre 2007, a été reclassé au 30 juin 2007 pour refléter l’impact du projet de loi à la période où il a été adopté, soit le 22 juin 2007.

Excluant ces ajustements, le bénéfice net ajusté relié aux activités du secteur s’élève à
1,2 million $ au troisième trimestre de l’exercice en cours, en hausse de 0,9 million $, comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent. Après neuf mois, il se situe à 2,5 millions $, en hausse de 0,3 million $ comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent. Cette augmentation est expliquée par la hausse des tarifs liés aux sites d’entreposage de Pointe-du-Lac et de St-Flavien.
 
Secteur des services énergétiques et autres
La perte nette reliée aux activités du secteur des services énergétiques et autres s’établit à 0,8 million $ au troisième trimestre de l’exercice en cours, comparativement à un bénéfice de 0,4 million $ au cours du troisième trimestre de l’exercice 2007. Il en découle un écart négatif de 1,2 million $. Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008, le bénéfice net s’établit à 1,8 million $, comparativement à 5,6 millions $ pour les neuf premiers mois de l’an dernier, soit une baisse de 3,8 millions $. Cette diminution de rentabilité est principalement attribuable à la constatation d’un avantage fiscal de 1,4 million $ dans MTO Télécom Inc. au deuxième trimestre de l’exercice 2007 et à une rentabilité moindre des activités du groupe Gaz Métro Plus.
 
Durant le deuxième trimestre de l’exercice 2008, le deuxième tiers du gain réalisé et reporté lors de la vente de 50 % des parts de Climatisation et Chauffage Urbains de Montréal à Dalkia en février 2006, soit 2,0 millions $, a été constaté. Cet enregistrement coïncide avec l’encaissement, par la société qui avait cédé des parts à Dalkia, du deuxième tiers du prix de vente alors établi.  La réalisation du premier tiers du gain liée à cette vente, soit 2,0 millions $, avait été reconnue au deuxième trimestre de l’exercice 2007.

Frais de développement
Les dépenses de développement enregistrées reliées au projet de terminal méthanier Rabaska s’élèvent à 0,5 million $ au cours du troisième trimestre de l’exercice 2008 et à
2,0 million $ après neuf mois de l’exercice en cours, en hausse des mêmes montants par rapport aux périodes respectives de l’an dernier. Ces dépenses supplémentaires jugées nécessaires par Gaz Métro et ses partenaires, Enbridge Inc. et GDF SUEZ (anciennement, Gaz de France), ont permis d’assurer au projet un meilleur positionnement et de faciliter la signature d’ententes reliées à l’approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL), le tout tel que discuté à la section suivante. 

Au total, les éléments non alloués s’élèvent à 0,7 million $ au troisième trimestre de l’exercice 2008 et à 1,8 million $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008, en hausse de 1,2 million $ et de 2,2 millions $, respectivement, par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice 2007.
 
Développement des affaires
Le 28 février 2008, Rabaska a reçu l’autorisation du gouvernement fédéral pour la construction de son terminal méthanier à Lévis. Cette autorisation était la dernière approbation importante attendue à la suite de l’autorisation du gouvernement du Québec en octobre dernier.

Le 15 mai 2008, les partenaires du projet Rabaska ont signé une lettre d’intention avec Gazprom Marketing & Trading USA, Inc. (GMTUSA), une filiale de Gazprom, visant la totalité de la capacité de regazéification du terminal. Aux termes de cette entente et après la signature des accords définitifs, GMTUSA obtiendra une participation dans la société en commandite Rabaska, ce qui aura pour effet de diluer la propriété des partenaires initiaux.

Le 5 mai 2008, dans le cadre de l’appel d’offres d’Hydro-Québec Distribution pour 2 000 mégawatts d’énergie éolienne, Gaz Métro, en partenariat avec Boralex, s’est vue octroyer deux projets éoliens totalisant une puissance installée de 272 mégawatts. Les deux parcs éoliens, situés sur les terres privées du Séminaire de Québec, seront mis en service au plus tard le 1er décembre 2013. Ces deux projets sont sujets à l’obtention des approbations réglementaires requises. Le 25 juin 2008, un contrat ferme de vente d'électricité d'une durée de 20 ans, échéant le 1er décembre 2033, a été conclu entre Hydro-Québec Distribution, Boralex et 9198-5218 Québec inc., une filiale à part entière de Gaz Métro créée pour les fins de ce projet.

Conférence téléphonique
La Société tiendra une conférence téléphonique avec les analystes financiers le mercredi 6 août 2008 à 16 h (heure de l’Est) afin de discuter de ses résultats du troisième trimestre terminé le 30 juin 2008. Les médias et autres personnes intéressées sont invités à écouter la conférence téléphonique. Sophie Brochu, présidente et chef de la direction, et Pierre Despars, vice président exécutif et chef des finances, y seront les principaux conférenciers.

La conférence sera diffusée en direct par téléphone et accessible en composant le
416 644-3420 ou sans frais le 1 800 731-6941. L'appel conférence sera également disponible par webdiffusion sur le site Internet de Gaz Métro (www.gazmetro.com/investisseurs) dans la section « Webdiffusions ».

Une rediffusion de la conférence sera ensuite disponible durant une période de 30 jours en composant le 416 640-1917 ou sans frais le 1 877 289-8525 (code d'accès : 21278593#). Il sera également possible de réentendre la conférence à l'adresse Internet susmentionnée au cours des 90 jours suivant l'appel.

Gaz Métro en bref
Avec plus de 3,3 milliards $ d’actifs et environ 1 300 employés au Québec, Gaz Métro est une grande entreprise énergétique québécoise et l’un des plus importants distributeurs de gaz naturel au Canada. Gaz Métro dessert quelque   171 000 clients au Québec grâce à un réseau de conduites souterraines de près de 10 000 km.

Par l’entremise de sa filiale à part entière Northern New England Energy Corporation (NNEEC), Gaz Métro est active dans le secteur énergétique de la Nouvelle-Angleterre depuis 1986 et y emploie environ 300 personnes. NNEEC regroupe notamment Vermont Gas Systems, l'unique distributeur gazier du Vermont, de même que Green Mountain Power Corporation, le second distributeur d’électricité en importance de cet État.

Par des investissements dans des entreprises qu’elle détient en pleine propriété ou en partenariat avec d’autres investisseurs, Gaz Métro est active dans le transport et l’entreposage du gaz naturel, dans les services énergétiques ainsi que dans les réseaux d’aqueduc, d’égouts et de fibre optique. Gaz Métro participe également à différents projets de développement dans le secteur énergétique.

MISE EN GARDE RELATIVEMENT AUX DÉCLARATIONS PROSPECTIVES
Afin de permettre aux investisseurs de mieux comprendre les perspectives d’avenir de la Société et d’ainsi prendre des décisions de placement plus éclairées, les rubriques du présent communiqué peuvent contenir des déclarations prospectives sur les objectifs, les stratégies, la situation financière, les résultats d’exploitation et les activités de Gaz Métro. Ces informations expriment, en date du présent communiqué, les estimations, prévisions, projections, attentes ou opinions de la Société à l’égard d’événements ou résultats futurs. Les résultats réels peuvent donc différer de façon importante de ceux anticipés dans ces énoncés et nous ne pouvons pas, par conséquent, garantir la réalisation de ces déclarations. Ces déclarations prospectives ne tiennent pas compte de l’effet que pourraient avoir sur les activités de la Société, des transactions ou des éléments non récurrents annoncés ou survenant après que ces déclarations aient été faites.

Les risques et incertitudes importants qui pourraient faire différer de façon significative les résultats réels et les événements futurs des attentes actuelles exprimées, comprennent, sans s’y limiter, les facteurs associés à la situation de l’économie et des marchés, la concurrence, le risque commercial, la réglementation, les approvisionnements en énergie, le maintien des activités ainsi que le financement et la valeur des investissements détenus dans des sociétés tels qu’exprimés plus en détail dans le rapport annuel de la Société.
Gaz Métro met donc en garde le lecteur contre le fait de se fier indûment à ces énoncés prospectifs.

Il est important de souligner que Gaz Métro entend mettre à jour ces déclarations prospectives dans la mesure prévue aux termes des lois sur les valeurs mobilières applicables.

INDICATEURS AJUSTÉS NON NORMALISÉS SELON LES PCGR
La direction de Gaz Métro croit que la présentation de certains indicateurs « ajustés » tels que le bénéfice net ajusté, le bénéfice net ajusté par part et les liquidités distribuables procure aux lecteurs des informations qu’elle juge utiles afin d’analyser sa performance financière. Ceux-ci ne sont cependant pas normalisés par les principes comptables généralement reconnus au Canada (PCGR) et ne devraient pas être considérés isolément ou comme substituts aux autres mesures de performance établies selon ces mêmes PCGR. Les résultats obtenus pourraient ne pas être comparables avec des indicateurs similaires utilisés par d’autres émetteurs et ne doivent donc être considérés qu’à titre d’information complémentaire.

Contacts : 

Investisseurs et analystes 
Caroline Warren
Relations avec les investisseurs
514 598-3324

Médias 
Frédéric Krikorian 
Affaires publiques et gouvernementales 
514 598-3449 

Retour aux nouvelles