Gaz Métro annonce de solides résultats pour l'exercice financier 2008

19 Novembre 2008 - Communiqués financiers

FAITS SAILLANTS DE L'EXERCICE FINANCIER 2008 :

  • Bénéfice net ajusté de 153,3 millions $, en hausse de 4,3 millions $ par rapport à l'exercice 2007
  • Distribution de gaz naturel au Québec : 
    • Contribution de 125,3 millions $ au bénéfice net, en hausse de 4,4 millions $ par rapport à l'exercice précédent. Le taux de rendement réalisé sur l'avoir ordinaire présumé atteint 10,37 %, en hausse de 0,47 % comparativement à l'exercice 2007
    • Année record en matière de signature de nouvelles ventes résidentielles : 6 305 nouveaux contrats signés dans le marché résidentiel sur un total de 9 083 nouveaux contrats, en hausse de 25 % et 13 % respectivement, par rapport à l'exercice 2007
  • Green Mountain Power Corporation (GMP) :
    • Contribution favorable de 11,8 millions $ avant frais financiers aux résultats de l'exercice 2008
  • Projets éoliens :
    • Conclusion de contrats fermes de vente d'électricité d'une durée de 20 ans avec Hydro-Québec Distribution, en partenariat avec Boralex inc. (Boralex), pour des projets éoliens totalisant une puissance installée de 272 mégawatts
  • Déclaration d'une distribution de 0,31 $ par part, payable le 5 janvier 2009 aux associés inscrits aux registres le 15 décembre 2008

Montréal, le 19 novembre 2008 – Société en commandite Gaz Métro (TSX : GZM.UN, Gaz Métro) annonce un bénéfice net ajusté de 153,3 millions $ pour l'exercice financier terminé le 30 septembre 2008, en hausse de 4,3 millions $ comparativement à l'exercice précédent.  Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'enregistrement d'ajustements non monétaires, de 1,1 million $ favorable en 2008 et de 26,2 millions $ défavorable en 2007,  reliés aux impôts futurs. Incluant ces ajustements, le bénéfice net pour l'exercice 2008 s'établit à 154,4 millions $, en hausse de 31,6 millions $ comparativement à l'exercice 2007.

Le bénéfice net par part, ajusté afin de ne pas tenir compte de l'impact relié à l'ajustement des impôts futurs, est de 1,27 $, en hausse de 0,03 $ par rapport à l'exercice 2007. Excluant cet ajustement, le bénéfice net par part est en hausse de 0,26 $ par rapport à l'exercice 2007.

L'augmentation du bénéfice net ajusté au cours de l'exercice 2008 est attribuable à différents facteurs, dont la contribution de GMP de 11,8 millions $ avant frais financiers, acquise le 12 avril 2007, et l'impact favorable de 5,3 millions $ enregistré par Gaz Métro dans le cadre du règlement partiel de la faillite de Calpine Corporation (Calpine), un ancien client de Portland Natural Gas Transmission System (PNGTS). À ces éléments favorables s'ajoutent les résultats de l'activité de distribution de gaz naturel au Québec 
(Gaz Métro-daQ), dont la constatation de la totalité de l'incitatif à la performance de
4,0 millions $ provenant de la réalisation du Plan global en efficacité énergétique (PGEÉ), et l'enregistrement d'un excédent de rendement de 17,5 millions $ généré dans la foulée d'une position concurrentielle avantageuse du gaz naturel par rapport au mazout lourd. La quote-part de Gaz Métro de cet excédent s'élève à 4,3 millions $ comparativement à
3,2 millions $ en 2007. Ces éléments favorables ont plus que compensé la diminution de
9,9 millions $ du bénéfice net ajusté du secteur des services énergétiques et autres durant l'exercice 2008 par rapport à l'exercice 2007 et l'augmentation de 2,7 millions $ des dépenses enregistrées reliées au projet de terminal méthanier Rabaska.

« L'exercice 2008 a été fructueux pour Gaz Métro et ce, à maints égards », a commenté Sophie Brochu, présidente et chef de la direction. « Au Québec, l'attrait grandissant du gaz naturel ne s'est pas démenti. Un nombre record de nouveaux consommateurs résidentiels ont choisi de joindre les rangs des clients que l'entreprise a le privilège de servir. Ces nouvelles ventes, ainsi que celles du marché commercial, ont contribué aux revenus en 2008 ou y contribueront au cours des prochaines années. De même, dans le marché industriel, Gaz Métro a répondu avec agilité au contexte concurrentiel favorable qui s'est présenté à elle pour conclure, à travers des contrats à court terme dans le service interruptible, des transactions de 280 millions de mètres cubes, un sommet depuis le tournant des années 2000 ».

« Du côté américain, Green Mountain Power Corporation livre des résultats supérieurs à nos attentes. Quant à nos projets de développement au Québec, ils progressent bien, que ce soient nos projets d'énergie éolienne ou de diversification de nos approvisionnements gaziers », a ajouté Sophie Brochu.

« Au moment d'écrire ces lignes, le monde financier est sens dessus dessous. Dans des temps comme ceux que nous traversons, Gaz Métro entend garder le cap, maintenir sa discipline financière et opérationnelle et continuer de gérer avec rigueur les fonds que lui confient ses investisseurs », a renchéri Sophie Brochu.

Résultats consolidés
Les revenus consolidés de Gaz Métro pour l'exercice terminé le 30 septembre 2008 s'élèvent à 2 171,9 millions $, comparativement à 1 957,5 millions $ au cours de l'exercice précédent, soit une hausse de 214,4 millions $ ou 11,0 %.
 
La marge bénéficiaire brute consolidée est en hausse de 86,4 millions $ ou 13,8 % par rapport à l'exercice précédent, pour se situer à 710,0 millions $.

Ces hausses des revenus et de la marge bénéficiaire brute s'expliquent par la consolidation des résultats de GMP et par une augmentation des revenus générés par Gaz Métro-daQ. Cette dernière découle de la hausse des tarifs autorisés par la Régie de l'énergie (Régie), de l'augmentation des ventes régulières et à court terme du service interruptible et de l'inclusion dans les revenus de la nouvelle redevance au Fonds vert du gouvernement du Québec, laquelle s'élève à 38,0 millions $ au cours de l'exercice 2008. Il est important de rappeler que les sommes perçues par Gaz Métro en vertu du Règlement relatif à la redevance annuelle au Fonds vert sont entièrement remises au gouvernement et présentées dans les dépenses d'exploitation. En conséquence, cet élément n'a aucun impact sur le bénéfice net de l'entreprise. 

Les flux consolidés de trésorerie liés aux activités d'exploitation, avant variation des éléments hors caisse du fonds de roulement, s'établissent à 417,3 millions $ pour l'exercice 2008, en hausse de 69,6 millions $, comparativement à l'exercice 2007. Cette augmentation est attribuable, entre autres, à une augmentation des distributions reçues de sociétés satellites par rapport à l'exercice précédent, à une réduction plus importante des frais reportés reliés au coût de l'énergie et à une consommation d'énergie plus élevée par les clients du Québec en raison d'une température moyenne plus froide au cours de l'exercice 2008 que durant l'exercice précédent.

Les acquisitions de propriétés, aménagements et équipements s'élèvent à 135,5 millions $ au cours de l'exercice 2008, en hausse de 10,7 millions $, comparativement à l'exercice 2007. Ces investissements sont liés principalement aux expansions et améliorations apportées au réseau de distribution de gaz naturel au Québec.

Les liquidités distribuables, prenant compte des variations des frais et crédits reportés et du capital de développement, s'élèvent à 85,1 millions $ au cours de l'exercice 2008, comparativement à 184,9 millions $ au cours de l'exercice précédent. Cette baisse est principalement due aux variations plus importantes des éléments hors caisse du fonds de roulement et des frais et crédits reportés.

Distribution des bénéfices
Gaz Métro inc. a aujourd'hui déclaré, à titre de commandité de Gaz Métro, une distribution de 0,31 $ par part, payable le 5 janvier 2009, aux associés inscrits aux registres à la clôture des affaires le 15 décembre 2008. Gaz Métro prévoit maintenir ce niveau de distribution au cours de  chacun des trimestres de l'exercice 2009.
 
Gaz Métro a distribué 0,31 $ par part au cours de chacun des trimestres de l'exercice 2008, pour un total de 1,24 $ par part, soit le même niveau qu'en 2007.

Secteur de la distribution d'énergie

Au Québec - Gaz Métro-daQ
Les volumes de gaz naturel (normalisés en fonction des normales de température et, depuis le 1er octobre 2007, des normales d'intensité du vent) distribués au Québec au cours de l'exercice 2008 sont en baisse de 7,1 % pour se situer à 5 805 millions de mètres cubes, comparativement à 6 250 millions de mètres cubes au cours de l'exercice précédent. Cette baisse s'explique principalement par la cessation, le 1er janvier 2008, des activités de génération électrique d'un client majeur, TransCanada Energy Ltd (TCE) à Bécancour, pour une période minimale de deux ans (impact de 646 millions de mètres cubes durant l'exercice 2008), compensée en partie par la hausse des ventes régulières et à court terme dans le service interruptible du marché industriel en raison d'une position concurrentielle avantageuse du gaz naturel par rapport au mazout lourd.

Le bénéfice net relié à l'activité de distribution de gaz naturel au Québec s'établit à
125,3 millions $ pour l'exercice 2008, en hausse de 4,4 millions $ comparativement à celui de 120,9 millions $ généré l'exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable à la constatation de la totalité de l'incitatif à la performance de 4,0 millions $ provenant de la réalisation du PGEÉ (en vigueur depuis le 1er octobre 2007 dans le cadre du nouveau mécanisme incitatif), et au partage d'un excédent de rendement réalisé de 17,5 millions $, dont 4,3 millions $ à titre de   quote-part de Gaz Métro (3,2 millions $ en 2007). L'effet favorable de l'augmentation des ventes régulières et à court terme du service interruptible dans le marché industriel a plus que compensé la baisse des revenus de 3,9 millions $ causée par la réduction de la consommation de TCE durant l'exercice 2008.

Pour l'exercice 2008, le taux de rendement réalisé sur l'avoir ordinaire présumé des associés atteint 10,37 % comparativement à 9,90 % en 2007. Cette augmentation est principalement attribuable au nouvel incitatif à la performance provenant de la réalisation du PGEÉ équivalant à 0,41 %, à la hausse de 0,32 % du taux de rendement de base autorisé
(9,05 % en 2008 comparativement à 8,73 % en 2007), et à la hausse de la quote-part de Gaz Métro de l'excédent de rendement (équivalant à 0,11 %), partiellement compensées par la baisse des gains de productivité anticipés et réalisés (équivalant à 0,37 %).

Cette année, dans le contexte financier particulier où, de l'avis de Gaz Métro, l'augmentation des écarts de crédit justifiait, à elle seule, une augmentation du taux de rendement autorisé, l'application de la formule actuelle se traduit plutôt par une diminution de ce taux de rendement autorisé. Dans ce contexte, Gaz Métro a demandé à la Régie, dans le cadre de son dossier tarifaire 2009, de surseoir à l'application de la formule automatique d'ajustement du taux de rendement, en conservant le même taux de rendement de base que celui autorisé en 2008, soit 9,05 %, et en le majorant de 20 points de base pour prendre en compte l'augmentation des frais d'émission encourus lorsque Gaz Métro émet des parts sur le marché. Des audiences ont eu lieu à ce sujet en août 2008. Dans sa décision rendue le 12 novembre 2008, la Régie a rejeté cette demande de Gaz Métro, jugeant que, faute d'une preuve d'expert, il serait inopportun de suspendre l'application de la formule d'ajustement du taux de rendement. La Régie a donc fixé à
8,76 % le taux de rendement de base autorisé sur l'avoir ordinaire présumé pour l'exercice 2009.

Au Vermont – VGS (distributeur de gaz naturel) et GMP (distributeur d'électricité)
Au Vermont, les volumes de gaz naturel distribués par Vermont Gas Systems (VGS) au cours de l'exercice 2008 sont demeurés stables par rapport à l'exercice précédent, pour se situer à 244 millions de mètres cubes.

Les volumes d'électricité distribués par GMP au cours de l'exercice 2008 s'élèvent à
1 972,2 gigawattheures.

Le bénéfice net provenant des activités de distribution d'énergie au Vermont (VGS et GMP) se situe à 12,4 millions $, en hausse de 7,8 millions $, comparativement à l'exercice précédent. Cette hausse s'explique principalement par l'impact annualisé de GMP qui a généré 11,8 millions $ de bénéfice net avant frais financiers au cours de l'exercice 2008, comparativement à 4,4 millions $ pour la période du 12 avril au 30 septembre 2007.

Secteur du transport de gaz naturel
Le bénéfice net relié aux activités du secteur du transport de gaz naturel s'établit à
18,1 millions $ pour l'exercice 2008, comparativement à 14,0 millions $ en 2007, en hausse de 4,1 millions $. Cette hausse s'explique principalement par l'enregistrement d'un gain
de 6,9 millions $ avant impôts (5,3 millions $ après impôts) au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2008 à la suite du règlement partiel d'une réclamation de PNGTS envers Calpine, compensée en partie par la diminution des ventes à court terme qui est venue réduire les bénéfices de PNGTS.

PNGTS a déposé un dossier tarifaire à son organisme de réglementation, la Federal Energy Regulatory Commission (FERC), le 1er avril 2008 afin de faire reconnaître une hausse de ses tarifs. Les audiences devraient débuter le 10 mars 2009.

Le 17 décembre dernier, Gazoduc Trans Québec & Maritimes Inc. (TQM) a déposé une demande d'ajustement tarifaire devant l'Office national de l'énergie (ONE) en vue de faire reconnaître une hausse de son taux de rendement autorisé reflétant davantage la réalité économique et le risque d'affaires auxquels elle est exposée. Cette demande couvre les exercices financiers 2007 et 2008 de TQM. Les audiences ont eu lieu en septembre et octobre 2008 et une décision est attendue pour le début de 2009. L'impact de cette décision sera reconnu au moment où elle sera rendue.

Secteur de l'entreposage de gaz naturel
Le bénéfice net ajusté relié aux activités du secteur de l'entreposage de gaz naturel s'élève à 3,5 millions $ pour l'exercice 2008, en hausse de 0,3 million $, comparativement à l'exercice précédent. Cette augmentation est expliquée par la hausse des tarifs liés aux sites d'entreposage de Pointe-du-Lac et de St-Flavien.

Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte d'un impact non monétaire favorable de
1,7 million $ pour l'exercice 2008 et d'un impact non monétaire défavorable de 26,2 millions $ en 2007, reliés aux impôts futurs qui devraient normalement être payés par la société mère relativement aux activités d'Intragaz au cours des années postérieures à l'entrée en vigueur des nouvelles règles d'imposition des sociétés intermédiaires de placement déterminées, soit le 1er octobre 2010 dans le cas de Gaz Métro. La dépense d'impôts de 26,2 millions $ de l'exercice 2007 et l'ajustement de 1,7 million $ en 2008 correspondent à la mise en application des modifications à la Loi de l'impôt sur le revenu reliées à l'adoption du projet de loi C 52.

Incluant ces ajustements, le bénéfice net du secteur pour l'exercice 2008 s'établit à
5,2 millions $, en hausse de 28,2 millions $ comparativement à l'exercice précédent.

Secteur des services énergétiques et autres
La perte nette reliée aux activités du secteur des services énergétiques et autres, ajustée pour exclure l'impact d'un ajustement non monétaire défavorable de 1,7 million $ relié aux impôts futurs, se situe à 1,9 million $ pour l'exercice 2008, comparativement à un bénéfice net de 8,0 millions $ en 2007. Cette baisse est principalement expliquée par le versement d'une contribution de 2,0 millions $ relativement au sous-financement de la caisse de retraite de Climatisation et Chauffage Urbains de Montréal, s.e.c. (CCUM), conformément aux ententes intervenues lors de la vente d'une partie de CCUM à Dalkia. S'ajoutent des retards dans la réalisation de certains projets et des dépassements de coûts pour un projet majeur, d'environ 1,0 million $ chez Consulgaz Inc., des coûts de plus de 1,0 million $ relatifs au recouvrement des comptes-clients de HydroSolution, s.e.c. ainsi que la dépréciation d'une partie de son écart d'acquisition pour un montant de 2,9 millions $, et l'enregistrement en 2007 d'un avantage fiscal de 1,4 million $ relatif aux années antérieures dans MTO Télécom Inc.

Durant le deuxième trimestre de l'exercice 2008, le deuxième tiers du gain réalisé et reporté lors de la vente de 50 % des parts de CCUM à Dalkia en février 2006, soit 2,0 millions $, a été constaté. Cet enregistrement coïncide avec l'encaissement par la société qui avait cédé des parts à Dalkia, du deuxième tiers du prix de vente alors établi. Le premier tiers du gain lié à cette vente, soit 2,0 millions $, avait été reconnu au deuxième trimestre de l'exercice 2007.

Incluant l'ajustement relié aux impôts futurs, qui correspond à la variation des impôts futurs qui devraient normalement être payés par la société mère, tel qu'expliqué précédemment, la perte nette reliée aux activités du secteur se situe à 3,5 millions $ comparativement à un bénéfice net de 8,0 millions $ en 2007.

Frais de développement
Les frais de développement enregistrés aux résultats et reliés au projet de terminal méthanier Rabaska s'élèvent à 2,9 millions $ durant l'exercice 2008, comparativement à
0,2 million $ l'exercice précédent, en hausse de 2,7 millions $. Ces dépenses supplémentaires ont été jugées nécessaires par Gaz Métro et ses partenaires, Enbridge Inc. et GDF SUEZ (anciennement, Gaz de France), afin d'assurer au projet un meilleur positionnement et de faciliter la signature d'ententes reliées à l'approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL), tel que discuté à la rubrique suivante. 

Les travaux qui se poursuivent au niveau du projet éolien de la Seigneurie de Beaupré n'ont généré aucune dépense significative affectant les résultats de l'exercice 2008.

Les frais non alloués, ajustés pour exclure l'impact d'un ajustement non monétaire favorable de  1,1 million $ relié aux impôts futurs, s'élèvent à 4,1 millions $ pour l'exercice 2008, comparativement à 1,7 million $ en 2007. Incluant cet ajustement, les frais non alloués s'élèvent à 3,0 millions $ pour l'exercice 2008, comparativement à 1,7 million $ l'exercice précédent.

Développement des affaires
Le 28 février 2008, Rabaska a reçu l'autorisation du gouvernement fédéral pour la construction de son terminal méthanier à Lévis. Cette autorisation était la dernière approbation importante attendue à la suite de l'autorisation du gouvernement du Québec en octobre 2007. Rabaska travaille présentement à sécuriser ses approvisionnements en GNL. À cet égard, le 15 mai 2008, les partenaires du projet Rabaska ont signé une lettre d'intention avec Gazprom Marketing & Trading USA, Inc. (GMT USA), filiale américaine de Gazprom, visant la totalité de la capacité de regazéification du terminal. Après la signature des accords définitifs, GMT USA obtiendrait une participation dans Rabaska, ce qui aurait pour effet de diluer la propriété des partenaires initiaux. Les partenaires avaient annoncé leur intention d'en arriver à des accords définitifs vers la fin de l'année 2008. Cet échéancier est légèrement repoussé, les discussions progressant toujours mais à un rythme plus lent que prévu. Certains facteurs externes et des incertitudes prévalant dans les marchés financiers, les marchés de la commodité et de la construction ont ralenti la conclusion des accords définitifs. Entre-temps, Gaz Métro conserve son approche qui consiste à ne capitaliser aucune charge reliée au développement du projet, ce qui exclut l’acquisition des terrains pour lesquels Rabaska a l’intention d’exercer ses options.

Le 5 mai 2008, dans le cadre de l'appel d'offres d'Hydro-Québec Distribution pour 2 000 mégawatts d'énergie éolienne, Gaz Métro, en partenariat avec Boralex, s'est vue octroyer deux projets éoliens totalisant une puissance installée de 272mégawatts. Les deux parcs éoliens, situés sur les terres privées du Séminaire de Québec, seront mis en service au plus tard le1er décembre 2013. Le 25 juin 2008, deux contrats d'approvisionnement en électricité d'une durée de 20 ans, échéant le 1er décembre 2033, ont été conclus entre Hydro-Québec Distribution, Boralex et 9198-5218 Québec inc., une filiale à part entière de Gaz Métro créée pour les fins de ce projet. Ces contrats ont subséquemment été approuvés par la Régie le 17 octobre 2008. D'ici la mise en service, le consortium devra, entre autres, obtenir le décret d'autorisation du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, poursuivre ses discussions pour mettre en place des ententes de financement appropriées et signer des contrats avec le fournisseur de turbines au cours de 2009.

Conférence téléphonique
La Société tiendra une conférence téléphonique avec les analystes financiers le mercredi
19 novembre 2008 à 16 h (heure de l'Est) afin de discuter de ses résultats de l'exercice financier terminé le 30 septembre 2008. Les médias et autres personnes intéressées sont invités à écouter la conférence téléphonique. Sophie Brochu, présidente et chef de la direction, et Pierre Despars, vice président exécutif et chef des finances, seront les principaux conférenciers et une période de questions est prévue.

La conférence sera diffusée en direct par téléphone et accessible en
composant le 416 644-3414 ou sans frais le 1 800 732-0232. L'appel conférence sera également disponible par webdiffusion sur le site Internet de Gaz Métro (www.gazmetro.com/investisseurs) dans la section « Webdiffusions ».

Une rediffusion de la conférence sera ensuite disponible durant une période de 30 jours en composant le 416 640-1917 ou sans frais le 1 877 289-8525 (code d'accès : 21287461#). Il sera également possible de réentendre la conférence à l'adresse Internet susmentionnée au cours des 90 jours suivant l'appel.

Gaz Métro en bref
Avec près de 3,3 milliards $ d'actifs et près de 1 300 employés au Québec, Gaz Métro est une grande entreprise énergétique québécoise et l'un des plus importants distributeurs de gaz naturel au Canada. Gaz Métro dessert quelque 175 800 clients au Québec grâce à un réseau de conduites souterraines de plus de 10 000 km.

Par l'entremise de sa filiale à part entière Northern New England Energy Corporation (NNEEC), Gaz Métro est active dans le secteur énergétique de la Nouvelle-Angleterre depuis 1986 et y emploie environ 300 personnes. NNEEC regroupe notamment Vermont Gas Systems, Inc. l'unique distributeur gazier du Vermont, de même que Green Mountain Power Corporation, le second distributeur d'électricité en importance de cet État.

Par des investissements dans des entreprises qu'elle détient en pleine propriété ou en partenariat avec d'autres investisseurs, Gaz Métro est active dans le transport et l'entreposage du gaz naturel, dans les services énergétiques ainsi que dans les réseaux d'aqueduc, d'égouts et de fibre optique. Gaz Métro participe également à différents projets de développement dans le secteur énergétique.

MISE EN GARDE RELATIVEMENT AUX DÉCLARATIONS PROSPECTIVES
Afin de permettre aux investisseurs de mieux comprendre les perspectives d'avenir de Gaz Métro et de Gaz Métro inc. (GMi), le commandité de Gaz Métro, et d'ainsi prendre des décisions de placement plus éclairées, le présent communiqué peut contenir des informations prospectives, notamment celles qui se rapportent à des mesures, à des activités, à des événements, à des résultats ou à des faits nouveaux que Gaz Métro et GMi prévoient ou auxquels elles s'attendent à l'avenir et d'autres informations qui ne constituent pas des faits historiques. Ces informations prospectives tiennent compte des intentions, des projets, des attentes et des opinions de la direction de GMi concernant la croissance, les résultats d'exploitation, le rendement et les perspectives et les occasions d'affaires futures de Gaz Métro. Les informations prospectives se remarquent souvent par l'utilisation de mots comme « projette », « s'attend », « ne s'attend pas » ou « attendu », « budgétisé », « prévu », « estimé », « prévoit », « a l'intention », « anticipe » ou « n'anticipe pas », « croit » ou d'autres variantes de ces mots et expressions ou des énoncés à l'effet que certaines mesures « pourraient » ou « devraient » être prises ou « seront » prises, que certains événements « pourraient » ou « devraient » avoir lieu ou « auront » lieu, que certains résultats « pourraient », « sont susceptibles » ou « devraient » être atteints ou « seront » atteints et autres expressions similaires, lorsqu'il est question de GMi et de Gaz Métro. Les informations prospectives du présent communiqué incluent notamment des informations relatives au développement général des affaires, aux perspectives de croissance ou de rentabilité, à la participation potentielle de Gazprom Marketing & Trading USA, Inc. dans la Société en commandite Rabaska, à la mise en service éventuelle de projets éoliens auxquels Gaz Métro participe par l'entremise d'une de ses filiales, à l'application des règles relatives aux entités intermédiaires de placement déterminées à l'égard de Gaz Métro, à la capacité de maintenir le niveau de distributions aux associés de Gaz Métro, ainsi qu'à la situation au niveau des liquidités et à la capacité de financement de GMi et de Gaz Métro. Ces informations prospectives tiennent compte des opinions actuelles de la direction et sont fondées sur des renseignements qui sont actuellement à la disposition de la direction. Les informations prospectives mettent en cause des risques et incertitudes connus et inconnus ainsi que d'autres facteurs indépendants de la volonté de la direction. Un certain nombre de facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels de GMi et de Gaz Métro diffèrent de façon importante des attentes actuelles telles qu'exprimées dans les informations prospectives, notamment, sans limiter la généralité de ce qui précède, tel qu'exprimé à la section Risques susceptibles d'affecter les activités de la Société du rapport de gestion publié aujourd'hui et dans le dossier d'information continue de GMi et de Gaz Métro. Bien que les informations prospectives figurant aux présentes soient fondées sur ce que la direction juge être des hypothèses raisonnables, la direction ne peut garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes à ces informations prospectives. Les hypothèses sous jacentes aux informations prospectives figurant dans le présent communiqué et dans le rapport de gestion publié aujourd'hui incluent notamment des hypothèses à l'effet qu'aucun changement imprévu du cadre législatif et du contexte d'exploitation des marchés de l'énergie au Québec et dans l'État du Vermont n'aura lieu, et qu'aucun événement important survenu autrement que dans le cours normal des activités, tel un désastre naturel ou un autre sinistre, n'aura lieu. Ces informations prospectives sont présentées à la date du présent communiqué et du rapport de gestion publié aujourd'hui et la direction n'a pas l'obligation de les mettre à jour ni de les réviser afin de tenir compte de faits nouveaux ou de circonstances nouvelles sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l'y obligent. Ces informations ne tiennent pas compte des incidences que pourrait avoir un élément inhabituel, un regroupement d'entreprises ou une autre transaction pouvant être annoncée ou pouvant survenir après la date des présentes. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces informations prospectives.

INDICATEURS AJUSTÉS NON NORMALISÉS SELON LES PCGR
La direction de Gaz Métro croit que la présentation de certains indicateurs « ajustés » tels que le bénéfice net ajusté, le bénéfice net ajusté par part et les liquidités distribuables procure aux lecteurs des informations qu'elle juge utiles afin d'analyser sa performance financière. Ceux-ci ne sont cependant pas normalisés par les principes comptables généralement reconnus au Canada (PCGR) et ne devraient pas être considérés isolément ou comme substituts aux autres mesures de performance établies selon ces mêmes PCGR. Les résultats obtenus pourraient ne pas être comparables à des indicateurs similaires utilisés par d'autres émetteurs et ne doivent donc être considérés qu'à titre d'information complémentaire.

Faits saillants


Pour plus de renseignements :

Investisseurs et analystes
Caroline Warren
Relations avec les investisseurs
514 598-3324

Médias
Marie-Noëlle Cano
Médias et relations publiques
514 598-3449

Retour aux nouvelles