Gaz Métro annonce ses résultats de l’exercice financier 2007

21 Novembre 2007 - Communiqués financiers

Montréal, le 21 novembre 2007 – Société en commandite Gaz Métro (TSX : GZM.UN, Gaz Métro) annonce un bénéfice net ajusté de 149,0 millions $ pour l'exercice financier terminé le 30 septembre 2007, en hausse de 1,8 million $ comparativement à l’exercice précédent.  Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l’impact d’une charge non monétaire de 26,2 millions $, laquelle est  reliée à l’enregistrement d’un passif d’impôts futurs découlant de l’application des modifications à la Loi de l’impôt proposées dans le plan d’équité fiscale du ministre des Finances. Incluant cette charge, le bénéfice net pour l’exercice 2007 s’établit à 122,8 millions $, en baisse de 24,4 millions $, comparativement à 2006.

L’augmentation du bénéfice net ajusté durant l’exercice est attribuable, entre autres, à la hausse du bénéfice de l’activité de distribution de gaz naturel au Québec, à la consolidation des résultats de Green Mountain Power Corporation (GMP) depuis le 12 avril 2007, à la constatation d’éléments non récurrents dans le secteur des services énergétiques et autres, ainsi qu’à la baisse des dépenses enregistrées reliées au projet de terminal méthanier Rabaska, compensées en partie par la baisse de rentabilité dans le secteur du transport de gaz naturel et par la hausse des frais d’intérêts.  

Le bénéfice net par part ajusté, afin de ne pas tenir compte de l’impact relié à l’enregistrement du passif d’impôts futurs, est de 1,24 $, en baisse de 0,01 $ par rapport à 2006. Le nombre moyen de parts en circulation a été supérieur de 2,9 millions, ou 2,5 %, en 2007, à la suite d’une émission de parts en octobre 2006. Le bénéfice net par part est de 1,02 $, en baisse de 0,23 $ par rapport à 2006.

« À maints égards, l’exercice 2007 a été fructueux pour Gaz Métro », a commenté Sophie Brochu, présidente et chef de la direction.

« Mentionnons d'abord qu'à la suggestion de l'entreprise et des représentants de sa clientèle, la Régie de l'énergie a approuvé de nouvelles modalités quant à son mécanisme incitatif. Ce dernier, qui procure à nos associés la possibilité de toucher une rémunération additionnelle au rendement de base accordé sur l'avoir propre, concilie mieux les attentes de nos investisseurs aux exigences de nos clients et de la société en général en matière d'efficacité énergétique ».

« Par ailleurs, nos efforts d’implantation dans les marchés résidentiel et commercial continuent de porter fruit.  Plus de 7 000 nouveaux clients ont choisi en 2007 de joindre les rangs des consommateurs que Gaz Métro a le privilège de servir », a ajouté Sophie Brochu.

« L’exercice 2007 a aussi été marqué par l’acquisition au printemps dernier de Green Mountain Power Corporation, le deuxième distributeur d’électricité en importance au Vermont. Présente depuis déjà 20 ans dans la distribution gazière au Vermont, Gaz Métro poursuit, avec cette acquisition, sa stratégie de diversification ciblée et prudente de ses activités dans le domaine de l'énergie. Créatrice de richesse pour nos détenteurs de parts, cette acquisition a en outre le mérite de nous associer à une entreprise qui adhère aux valeurs de développement durable, chères à Gaz Métro », a indiqué Sophie Brochu.

Résultats consolidés
Les revenus consolidés de Gaz Métro pour l’exercice terminé le 30 septembre 2007 s'élèvent à 1 957,5 millions $, comparativement à 2 003,8 millions $ l’année précédente, soit une baisse de  46,3 million $ ou 2,3 %. Cette baisse s’explique principalement par une diminution du prix de vente moyen du gaz naturel, partiellement compensée par la consolidation des ventes de GMP depuis le 12 avril 2007. Il est important de rappeler qu’au Québec, et au Vermont depuis le 1er octobre 2006, le gaz naturel acheté par Gaz Métro est refacturé aux clients au coût, minimisant  ainsi l’impact sur la marge bénéficiaire brute de la Société et sur son bénéfice net. Il en est de même pour l’électricité distribuée par GMP.

La marge bénéficiaire brute consolidée est en hausse par rapport à l’exercice précédent de 8,2 %, ou 47,3 millions $, pour atteindre 623,6 millions $. Cette hausse est due principalement à l’inclusion de la marge bénéficiaire brute de GMP dans les résultats de      Gaz Métro depuis le 12 avril 2007, ainsi qu’à l’augmentation de la marge bénéficiaire brute générée par l’activité de distribution au Québec.

Les flux consolidés de trésorerie liés aux activités d’exploitation, avant variation des éléments hors caisse du fonds de roulement, s’établissent à 347,6 millions $ pour l'exercice 2007, en hausse de 50,3 millions $, comparativement à l'exercice 2006. Cette augmentation est attribuable, entre autres, à une consommation d’énergie plus élevée en raison d'une température moyenne plus froide qu’au cours de l’exercice précédent, et à une hausse des distributions reçues de sociétés satellites par rapport à l’exercice précédent.

Distribution des bénéfices
Gaz Métro a distribué 0,31 $ par part au cours de chacun des trimestres de l’exercice 2007, pour un total de 1,24 $ par part, comparativement à 1,33 $ par part en 2006.

Gaz Métro inc. a aujourd’hui déclaré, à titre de commandité de Gaz Métro, une distribution de 0,31 $ par part, payable le 3 janvier 2008, aux associés inscrits aux registres à la clôture des affaires le 15 décembre 2007. Gaz Métro prévoit maintenir ce niveau de distribution à chacun des trimestres de l’exercice 2008.

Secteur de la distribution d’énergie
Au Québec

À la suite de l’acquisition de GMP, le secteur de la distribution d’énergie, qui s’appelait auparavant  « Secteur de la distribution de gaz naturel », a maintenant une portée plus large, englobant dorénavant l’ensemble des activités de distribution d’énergie de Gaz Métro.

Les volumes de gaz naturel (normalisés en fonction de la température) livrés au Québec au cours de l'exercice 2007 totalisent 6 250 millions de mètres cubes, soit une hausse de      13,8 % par rapport aux 5 490 millions de mètres cubes distribués en 2006. Cette hausse s’explique par une augmentation des volumes dans le marché industriel à la suite du début des activités de production d’un client majeur dans le domaine de la cogénération électrique, en septembre 2006, et par une hausse de la consommation observée au sein du secteur métallurgie.

Le bénéfice net relié à l’activité de distribution de gaz naturel au Québec s’établit à      120,9 millions $, en hausse de 3,8 millions $ par rapport aux 117,1 millions $ enregistrés l’année précédente. Cette progression est principalement attribuable à la hausse des tarifs de distribution dans les marchés résidentiel et commercial ainsi qu’à une augmentation des volumes distribués. Pour l’exercice financier 2007, le taux de rendement autorisé par la Régie de l’énergie était de 9,57 %, incluant une bonification de 0,84 %. Le taux de rendement réalisé a été de 9,91 % en 2007, soit 0,34 % de plus que le taux projeté en début d'exercice et 0,25 % de plus que le rendement de 9,66 % réalisé en 2006. 

Dans une décision rendue le 15 octobre dernier, la Régie de l’énergie a octroyé une augmentation de 14 points de base à la prime de risque accordée aux associés, reflétant ainsi, selon elle, l’accroissement du risque d’affaires de Gaz Métro depuis 1999.  Le taux de rendement autorisé sur l’avoir des associés atteint ainsi 9,52 % pour l’exercice 2008, constitué de 9,05 % selon la formule d’établissement du taux de rendement de base, plus 0,47 % de bonification calculée à partir des gains de productivité anticipés par le mécanisme incitatif. Ce rendement pourrait être bonifié d’un maximum de 0,39 % et ainsi atteindre 9,91 % pour l’exercice 2008 si Gaz Métro atteint les cibles d’économie d’énergie prévues dans le Plan Global en Efficacité Énergétique (PGEÉ).

Le 2 novembre 2007, la Régie de l’énergie a approuvé les tarifs applicables pour l’exercice débutant le 1er octobre 2007 pour l’activité de distribution de gaz naturel au Québec. Ces tarifs ont fait l’objet d’une entente entre Gaz Métro et les différents intervenants reconnus par la Régie avant d’être approuvés par cette dernière. Ils représentent pour les clients une hausse moyenne de 1,9 % de leur facture pour les services de distribution, de transport et d’équilibrage. Le prix du gaz naturel, lorsque fourni par Gaz Métro, continue de varier mensuellement pour refléter l’évolution des prix d’acquisition du gaz, cet élément étant refacturé aux clients au coût.

Un client important de Gaz Métro, soit TransCanada Energy Ltd. (TCE) à Bécancour, pourrait cesser de consommer le gaz naturel distribué par la Société à partir du 1er janvier 2008,  et ce, pour une période indéterminée. À la suite de cette nouvelle et dans le cadre de l’approbation requise par TCE et Hydro-Québec auprès de la Régie de l’énergie, Gaz Métro a effectué des représentations afin d’en minimiser l’impact sur ses clients et associés.

Au Vermont

Au Vermont, les volumes de gaz naturel livrés par Vermont Gas Systems (VGS) au cours de l’exercice 2007 totalisent 244 millions de mètres cubes, une hausse de 7,5 % par rapport aux 227 millions de mètres cubes distribués en 2006. Il y a cependant lieu de noter qu’à la suite d’une température moyenne plus chaude que la normale, la consommation du marché résidentiel, laquelle génère les marges bénéficiaires brutes les plus élevées, a connu une baisse par rapport à la consommation anticipée qui avait été utilisée aux fins d’établissement des tarifs. Cette baisse a entraîné une diminution du bénéfice généré qui n’a pu être compensée que partiellement par l’augmentation des volumes au marché industriel.

Les volumes d’électricité distribués par GMP depuis le 12 avril 2007 s’élèvent à
1 009 gigawattheures.

Le bénéfice net provenant des activités de distribution d’énergie au Vermont se situe à      4,6 millions $, en baisse de 1,4 million $. Cette baisse est principalement attribuable à l’enregistrement de revenus non récurrents en 2006 par VGS et à la baisse de la consommation de gaz naturel dans le marché résidentiel à la suite des températures moyennes plus chaudes que la normale en 2007. À cela s’ajoute la hausse, en 2007, des frais de financement découlant, entre autres, de l’investissement dans GMP. Le bénéfice net de 4,4 millions $, généré par GMP depuis le 12 avril dernier, est venu cependant partiellement compenser ces éléments.

Secteur du transport de gaz naturel
Le bénéfice net relié aux activités du secteur du transport de gaz naturel s’établit à
14,0 millions $ pour l’exercice 2007, comparativement à 22,3 millions $ en 2006. Cette baisse de 8,3 millions $ est principalement attribuable à la baisse du taux de rendement autorisé sur les capitaux propres de Gazoduc Trans Québec & Maritimes, et à une diminution de la rentabilité de Portland Natural Gas Transmission System découlant principalement de la perte de deux clients importants et de l’enregistrement en 2006 d’un revenu significatif non récurrent.

Secteur de l'entreposage de gaz naturel
Le bénéfice net ajusté des activités du secteur de l'entreposage s'élève à 3,2 millions $ en 2007, en baisse de 2,4 millions $ par rapport à celui observé en 2006. Cette baisse s’explique principalement par l'enregistrement, au cours de l’exercice précédent, d'un revenu ponctuel totalisant  1,8 million $ et par l’impact défavorable de 0,9 million $ encouru en 2007 à la suite de la décision de la Régie de l’énergie relative au tarif applicable au site d’entreposage de Pointe-du-Lac.

Tenant compte de l’impact défavorable d’une charge non monétaire de 26,2 millions $ reliée à l’enregistrement d’un passif d’impôts futurs découlant de l’application des modifications à la Loi de l’impôt proposées dans le plan d’équité fiscale du ministre des Finances, la perte nette reliée aux activités du secteur de l’entreposage de gaz naturel s’établit à 23,0 millions $ pour l’exercice 2007, comparativement à un bénéfice net de      5,6 millions $ en 2006, soit une baisse de 28,6 millions $.

Secteur des services énergétiques et autres
Le bénéfice net relié aux activités du secteur des services énergétiques et autres s’établit à 8,0 millions $ pour l’exercice 2007, comparativement à 3,7 millions $ en 2006. Cette hausse de 4,3 millions $ est principalement reliée à la constatation du tiers du gain généré lors de la vente de 50% des parts de Climatisation et Chauffage Urbains de Montréal à Dalkia (2,0 millions $), à l'enregistrement en 2007 d'un avantage fiscal de
1,4 million $ relatif aux années antérieures dans MTO Télécom Inc., et à l’accroissement des activités de certaines sociétés composant le secteur.

Frais de développement
Au cours de l'exercice 2007, Gaz Métro a encouru 1,7 million $ en frais de développement et frais nets non alloués, comparativement à 7,5 millions $ l’année précédente. Cette diminution des charges découle en grande partie d'une réduction des frais de développement enregistrés aux résultats et reliés au projet de terminal méthanier Rabaska, lesquels s’élèvent à 0,2 million $ en 2007, comparativement à 6,6 millions $ l’année précédente, en baisse de 6,4 millions $.

Développement des affaires
Le 24 octobre 2007, le gouvernement du Québec a donné son approbation au projet de Société en commandite Rabaska pour la réalisation d’un terminal méthanier à Lévis. Ce projet, dans lequel Gaz Métro est engagée avec Enbridge Inc. et Gaz de France comme partenaires, avait reçu au cours de l'été dernier une recommandation favorable de la Commission d’examen formée par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement du Québec et l’Agence canadienne d’évaluation environnementale. De son côté, le gouvernement fédéral poursuit son processus devant mener à l'approbation du projet.

Gaz Métro poursuit ses efforts, de concert avec ses partenaires, afin de sécuriser un contrat d’approvisionnement gazier à long terme pour le projet.

Par ailleurs, Gaz Métro et Boralex inc. ont déposé, le 18 septembre 2007, trois soumissions conjointes en réponse à l’appel d’offres d’Hydro Québec Distribution pour 2 000 mégawatts d’énergie éolienne. Les soumissions portent sur le développement de trois parcs éoliens d’une capacité totale d’environ 375 mégawatts, localisés sur les terres de la Seigneurie de Beaupré, le tout  en collaboration avec le Séminaire de Québec. Gaz Métro et ses partenaires sont convaincus de disposer d’un site de développement exceptionnel pour un tel projet au Québec. L’annonce des projets retenus par Hydro-Québec Distribution est attendue au printemps 2008.

Imposition des sociétés intermédiaires
Le 22 juin 2007, la Chambre des communes a adopté le projet de loi C-52 mettant en vigueur les modifications à la Loi de l’impôt proposées dans le plan d’équité fiscale du ministre des Finances déposé le 31 octobre 2006. Ces modifications, qui visent les fiducies de revenu et les sociétés en commandite (entités intermédiaires), auront pour effet de transférer à Gaz Métro, à partir du 1er octobre 2010, la responsabilité du paiement de l'impôt aujourd'hui assumée par chacun des associés, le tout au taux d’impôt applicable aux corporations. Dès lors, les distributions de bénéfices après impôts versées aux associés seront considérées comme des dividendes aux fins fiscales.

Dans l’état actuel, cette modification au régime fiscal grèverait le bénéfice distribuable du montant des impôts afférents.

L’impact pour les associés serait variable en fonction du statut fiscal de chacun. A cet égard, environ 85 % du bénéfice net de l’exercice 2007 provient d’entités jusqu’à présent non imposables au niveau de Gaz Métro. Seule cette partie du bénéfice sera affectée par le changement législatif à partir du 1er octobre 2010. Gaz Métro poursuit l’analyse des différentes options qui s’offrent à elle.

Impact des fluctuations du taux de change sur la structure de capital
Gaz Métro, qui détient des investissements dans des sociétés américaines, doit composer avec la  dévaluation du dollar américain par rapport au dollar canadien. L'entreprise réévalue ses placements à chaque fin de période et doit, à ce moment, enregistrer les variations de valeur à l’avoir des associés. En raison de l'appréciation de la devise canadienne, Gaz Métro a dû enregistrer, au cours de l’exercice 2007, une dévaluation de ses placements détenus en devise américaine de 27,2 millions $, laquelle est venue affecter le ratio de la dette par rapport au capital investi. N’eut été de cette dévaluation, ce ratio aurait été de 64,0 % au lieu de 64,6 % tel que présenté. La valeur des placements de la Société détenus en devise américaine au 30 septembre 2007 s’élève à 199,8 millions $.

Conférence téléphonique
La Société tiendra une conférence téléphonique avec les analystes financiers le mercredi    21 novembre 2007 à 16 h (heure de l’Est) afin de discuter de ses résultats de l'exercice financier terminé le 30 septembre 2007. Les personnes intéressées sont invitées à écouter la conférence téléphonique. Madame Sophie Brochu, présidente et chef de la direction, et monsieur Pierre Despars, vice président exécutif et chef des finances, y seront les principaux conférenciers.

La conférence sera diffusée en direct par téléphone en composant le 416 644-3414 ou sans frais le 1 800 732-6179.

L'appel conférence sera également disponible par webdiffusion sur le site Internet de Gaz Métro (www.gazmetro.com/investisseurs) dans la section « Webdiffusions ».

Une rediffusion de la conférence sera ensuite disponible durant une période de 30 jours en composant le 416 640-1917 ou sans frais le 1 877 289-8525 (code d'accès : 21252626#). Il sera également possible de réentendre la conférence à l'adresse Internet susmentionnée au cours des 90 jours suivant l'appel.

Gaz Métro en bref
Avec plus de 3,1 milliards $ d’actifs et environ 1 300 employés au Québec, Gaz Métro est une grande entreprise énergétique québécoise et l’un des plus importants distributeurs de gaz naturel au Canada. Gaz Métro dessert quelque 171 000 clients au Québec grâce à un réseau de conduites souterraines de près de 10 000 km.

Par l’entremise de sa filiale à part entière NNEEC, Gaz Métro est active dans le secteur énergétique de la Nouvelle-Angleterre depuis 1986 et y emploie près de 300 personnes. NNEEC regroupe notamment Vermont Gas Systems, l'unique distributeur gazier du Vermont, de même que Green Mountain Power Corporation, le second distributeur d’électricité en importance de cet État.

Par des investissements dans des entreprises qu’elle détient en pleine propriété ou en partenariat avec d’autres investisseurs, Gaz Métro est active dans le transport et l’entreposage du gaz naturel ainsi que dans les services énergétiques et dans les réseaux d’aqueduc, d’égouts et de fibre optique. Gaz Métro participe également à différents projets de développement dans le secteur énergétique.

MISE EN GARDE RELATIVEMENT AUX DÉCLARATIONS PROSPECTIVES

Afin de permettre aux investisseurs de mieux comprendre les perspectives d’avenir de la Société et d’ainsi prendre des décisions de placement plus éclairées, les rubriques du présent rapport peuvent contenir des déclarations prospectives sur les objectifs, les stratégies, la situation financière, les résultats d’exploitation et les activités de Gaz Métro. Ces informations expriment, en date du présent rapport de gestion, les estimations, prévisions, projections, attentes ou opinions de la Société à l’égard d’événements ou résultats futurs. Les résultats réels peuvent donc différer de façon importante de ceux anticipés dans ces énoncés et nous ne pouvons pas, par conséquent, garantir la réalisation de ces déclarations. Ces déclarations prospectives ne tiennent pas compte de l’effet que pourraient avoir sur les activités de la Société, des transactions ou des éléments non récurrents annoncés ou survenant après que ces déclarations aient été faites.

Des risques et incertitudes importants pourraient faire différer de façon significative les résultats réels et les événements futurs des attentes actuelles exprimées. Pour un complément d’information sur ces facteurs et sur d’autres facteurs, il y a lieu de consulter les rapports déposés par Gaz Métro auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada. Gaz Métro met donc en garde le lecteur contre le fait de se fier indûment à ces énoncés prospectifs.

Il est important de souligner que Gaz Métro n’a pas l’intention de mettre à jour ces déclarations prospectives et ne s’engage aucunement à les mettre à jour, même si de nouveaux renseignements devenaient disponibles à la suite d’événements futurs, ou pour toute autre raison, à moins d’y être tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables.

INDICATEURS AJUSTÉS NON NORMALISÉS SELON LES PCGR

La direction de Gaz Métro croit que la présentation de certains indicateurs «ajustés» tels que le bénéfice net ajusté, le bénéfice net par part ajusté et autres procure aux lecteurs des informations qu’elle juge utiles afin d’analyser sa performance financière. Ceux-ci ne sont cependant pas normalisés par les principes comptables généralement reconnus (PCGR) et ne devraient pas être considérés isolément ou comme substituts aux autres mesures de performance établies selon ces mêmes PCGR. Les résultats obtenus pourraient ne pas être comparables avec des indicateurs similaires utilisés par d’autres émetteurs et ne doivent donc être considérés qu’à titre d’information complémentaire.

Contacts : 

Investisseurs et analystes
Caroline Warren
Relations avec les investisseurs
514 598-3324

Médias
Frédéric Krikorian
Affaires publiques et gouvernementales
514 598-3656

Retour aux nouvelles