Gaz Métro annonce ses résultats pour le deuxième trimestre de l'exercice 2010

13 Mai 2010 - Communiqués de presse

L’avantage concurrentiel du gaz naturel alimente la progression de 4,5 % des livraisons au Québec et permettra à Gaz Métro de remettre plus de 19 millions $ à ses clients par l’entremise des tarifs


Montréal, le 13 mai 2010 – Société en commandite Gaz Métro (Gaz Métro) (TSX : GZM.UN) complète les six premiers mois de son exercice 2010 avec un bénéfice net ajusté de 183,1 millions $, ou 1,52 $ par part, en baisse de 7,7 millions $, ou 0,06 $ par part, comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent, laquelle incluait plusieurs éléments ponctuels favorables. Au cours du deuxième trimestre de l’exercice 2010, Gaz Métro enregistre un bénéfice net ajusté de 104,0 millions $, ou 0,86 $ par part, en baisse de 15,6 millions $, ou 0,13 $ par part, comparativement au bénéfice net ajusté du deuxième trimestre de l’exercice précédent1.

« Au cours du premier semestre de l’exercice 2009, quelques éléments ponctuels importants, dont l’impact rétroactif sur deux ans de la décision de l’Office national de l’énergie quant aux tarifs de Gazoduc Trans Québec & Maritimes, avaient eu un effet particulièrement positif sur nos résultats. Ces derniers continuent de refléter l’impact favorable de cette décision, le tout toutefois sur une base annuelle », a souligné Sophie Brochu, présidente et chef de la direction.

« Par ailleurs, Gaz Métro continue de bénéficier du contexte de marché favorable que lui confère la position concurrentielle avantageuse du gaz naturel. En effet, le gaz naturel est actuellement concurrentiel sur tous les marchés et par rapport à toutes les autres formes d’énergie. Cette situation contribue grandement à la vigueur de notre activité principale, la distribution de gaz naturel au Québec. Ainsi, depuis le début de l’exercice, les volumes de gaz naturel distribués normalisés au Québec sont en hausse de 4,5 % comparativement à la même période l’an dernier. Les résultats de cette activité en sont évidemment bonifiés si bien qu’en date du 31 mars 2010, Gaz Métro peut confirmer qu’elle sera en mesure de rembourser à ses clients, à même l’excédent de rendement anticipé,  la totalité de l’avance que ceux-ci lui ont consentie dans le cadre du dossier tarifaire 2010. Ainsi, une somme de plus de 19 millions $ sera remise à nos clients par l’entremise des tarifs », a déclaré madame Brochu.

Distribution des bénéfices

Gaz Métro a aujourd’hui déclaré une distribution de 0,31 $ par part, payable le 2 juillet 2010 aux associés inscrits aux registres à la clôture des affaires le 15 juin 2010. Tel que précédemment annoncé, Gaz Métro aura alors versé des distributions de 1,24 $ par part à ses associés au cours de l’exercice 2010.

Analyse sectorielle

Distribution de gaz naturel au Québec (Gaz Métro-daQ)

Gaz Métro-daQ enregistre un bénéfice net de 90,7 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2010 et de 155,3 millions $ pour le premier semestre de l’exercice en cours, en baisse de 5,7 millions $ et 1,9 million $ respectivement par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice 2009. Ce résultat pour le premier semestre de l’exercice en cours s'explique essentiellement par la comptabilisation d’un excédent de rendement de 19,3 millions $ au premier semestre de l’exercice 2010 entièrement attribué aux clients à titre de remboursement de l’avance consentie à Gaz Métro-daQ par ses clients dans le cadre du dossier tarifaire 2010, puisque Gaz Métro-daQ anticipait, dans ce dossier, une perte de productivité pour l’exercice 2010. Cet élément est compensé en partie par la hausse de 0,26 % du taux de rendement autorisé pour l’exercice 2010 par rapport à celui de 2009, et par la constatation de la totalité de l’incitatif à la performance du Plan global en efficacité énergétique de 4,0 millions $ en raison de l’atteinte de l’objectif annuel au premier semestre de l’exercice 2010 (3,0 millions $ constaté au premier semestre de l’exercice précédent).

Les volumes de gaz naturel distribués normalisés de Gaz Métro-daQ au cours du deuxième trimestre ainsi qu’au cours du premier semestre de l’exercice 2010 sont en hausse de 4,5 % comparativement aux mêmes périodes de l’exercice précédent. Ces avances proviennent entièrement des marchés commercial et industriel.
 
Dans le marché commercial, la maturation des nouvelles ventes et l’effet d’une certaine reprise économique expliquent l'essentiel de l’augmentation de 5,8 % des volumes de gaz naturel par rapport au premier semestre de l’exercice 2009. Dans le marché industriel, la hausse de 5,3 % des volumes au cours des six premiers mois de l’exercice 2010 s’explique, entre autres, par une hausse de consommation dans le secteur des raffineries, de la pétrochimie et de la métallurgie, et par une hausse des ventes à court terme du service interruptible.  

Les efforts en efficacité énergétique des clients expliquent l'essentiel de la baisse de 2,1 % des volumes de gaz naturel dans le marché résidentiel au cours du premier semestre du présent exercice, partiellement compensée par la maturation des nouvelles ventes.

Distribution d’énergie au Vermont

Le bénéfice net généré par l’activité de distribution d’énergie au Vermont se situe à 6,7 millions $2 pour le deuxième trimestre de l’exercice et à 10,5 millions $2 pour les six premiers mois de l’exercice en cours, en baisse de 1,2 million $ et 3,4 millions $ respectivement par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice précédent. Ces baisses sont principalement attribuables à la diminution des volumes de gaz naturel et d’électricité distribués, reflet, entre autres, d’une température plus chaude qu’au premier semestre de l’exercice 2009, ainsi qu’à la dépréciation de la valeur du dollar américain par rapport au dollar canadien.

Transport de gaz naturel

Dans le secteur du transport de gaz naturel, Gaz Métro enregistre un bénéfice net de 5,6 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2010 et de 13,4 millions $ pour le premier semestre du présent exercice, en baisse de 6,5 millions $ et 2,0 millions $ respectivement par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice précédent. Ces baisses sont principalement dues à la reconnaissance, durant le deuxième trimestre du précédent exercice, de l’impact favorable de 6,7 millions $ résultant d’un ajustement tarifaire pour les exercices 2007 et 2008 que l’Office national de l’énergie (ONE) a approuvé en mars 2009 pour Gazoduc Trans Québec & Maritimes Inc. (TQM). Pour le premier semestre de l’exercice 2010, cette baisse a été partiellement compensée par la reconnaissance, au premier trimestre de l’exercice 2010, de l’impact favorable de 2,9 millions $ attribuable à un ajustement tarifaire provisoire pour TQM portant sur l’exercice 2009. Quant à Portland Natural Gas Transmission System (PNGTS), son bénéfice avant impôts est en baisse de 0,5 million $ pour le premier semestre de l’exercice en cours, reflet de la diminution des ventes à court terme et des ventes du service interruptible, compensée par un recouvrement d’impôts de 2,0 millions $ payés à l’État du New Hampshire.

Services énergétiques et autres

Pour sa part, le secteur des services énergétiques enregistre un bénéfice net ajusté3 de 1,4 million $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2010 et de 3,1 millions $ pour le premier semestre de l’exercice en cours, en baisse de 1,7 million $ et 1,4 million $ respectivement par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice précédent. Ces baisses sont principalement dues à la constatation d’un montant de 2,0 millions $ en mars 2009 du dernier tiers du gain généré lors de la vente de 50 % des parts de Climatisation et Chauffage Urbains de Montréal, s.e.c. (CCUM) à Dalkia Canada Inc. en février 2006. Cet élément défavorable est partiellement compensé par une augmentation du bénéfice net généré par certaines filiales de Société en commandite Gaz Métro Plus ainsi que par la vente de la totalité des actions de Les Systèmes Teldig inc. en novembre 2009, laquelle a généré un gain de 0,8 million $.

Gestion de la trésorerie et des capitaux 

Au cours des six premiers mois de l’exercice en cours, les flux de trésorerie générés par l’exploitation sont en baisse de 39,4 millions $ comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent, pour se situer à 318,1 millions $. Cette baisse est essentiellement le reflet d’une baisse des volumes de gaz naturel et d’électricité distribués étant donné les températures plus chaudes (27,1 millions $), et de la baisse de 5,1 millions $ des distributions reçues de satellites. 

Le ratio de la dette par rapport au capital investi atteint 61,6 % au 31 mars 2010, comparativement à 65,1 % au 30 septembre 2009, et est similaire à celui au 31 mars 2009.

Projets de développement 

Pour les mois à venir, Gaz Métro dispose de plusieurs projets qui découlent de sa vision complémentaire et inclusive de l'énergie. Une vision qui mise sur la compatibilité entre énergie et environnement. Voici d’ailleurs quelques uns de ces projets :

Éolien : À la suite de l’obtention d’un décret émis par le gouvernement du Québec, Gaz Métro et son partenaire Boralex inc. poursuivent les étapes pour le développement des deux parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré selon l’échéancier prévu. Les étapes prévues dans la réalisation des projets sont, notamment, les demandes de permis de construction, la signature d’une entente définitive avec Enercon Canada inc., le fournisseur de turbines, la signature d’une entente définitive pour la réalisation des travaux de génie civil, ainsi que la mise en place d’un financement. Les terres privées du Séminaire de Québec, qui accueilleront les projets du consortium, confèrent à ces derniers des avantages distinctifs. Outre les gisements éoliens exceptionnels, le site est éloigné de toutes zones urbaines ou résidentielles rendant ainsi les impacts visuels et sonores des deux parcs éoliens quasi inexistants pour les communautés avoisinantes. La mise en service de ces projets, qui totaliseront une puissance installée de 272 mégawatts, est prévue vers décembre 2013.

Réseau de distribution d’électricité intelligent au Vermont : Dans le cadre des mesures de stimulation entreprises par le gouvernement fédéral américain à l’égard du financement de la mise en place d’un réseau de distribution d’électricité intelligent à l’échelle de l’État du Vermont, Green Mountain Power Corporation (GMP) s’est vue octroyer une subvention s’élevant à 19,0 millions $US qui servira à financer une partie de l’investissement total de 38,0 millions $US que GMP effectuera au cours des trois prochaines années. Ce projet, d’une durée de trois ans, consiste, entre autres, à remplacer le système actuel d’information sur la clientèle, à acheter et installer  des compteurs perfectionnés chez ses clients et à participer à des projets pilotes sur la tarification dynamique avec d’autres distributeurs d’électricité du Vermont. GMP et les autres distributeurs d’électricité du Vermont collaborent étroitement afin de finaliser le contrat et la planification de la mise en œuvre de ce projet d’envergure. La direction de GMP est d’avis que la réussite de ce projet pourrait transformer à la fois la relation qu’entretient GMP avec ses clients et la façon dont GMP gère ses opérations, en intégrant une technologie de pointe à ses activités.

Gaz naturel dans le transport: Gaz Métro travaille à étendre sa portée commerciale dans le secteur du transport routier – responsable de 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) au Québec – où elle cible particulièrement les flottes de véhicules lourds roulant au carburant diesel. Il est reconnu que les véhicules qui utilisent le gaz naturel permettent une réduction des émissions de GES de l’ordre de 25 % par rapport au diesel. Il s’agit d’une solution accessible à court terme pour réduire l’empreinte environnementale de cette activité économique. Gaz Métro a récemment conclu avec un important transporteur une entente de principe visant l’alimentation en gaz naturel liquide de plusieurs camions. À cette fin, Gaz Métro devra être en mesure de mettre en place les installations requises pour l’alimentation des camions à partir de deux postes de ravitaillement. Même s’il s’agit d’une activité non-réglementée, Gaz Métro a déposé à la Régie, le 31 mars 2010, une demande visant à obtenir l’approbation d’une méthode de calcul des coûts facturés pour l’utilisation de l’usine LSR dans le cadre de l’activité de vente de gaz naturel liquéfié (GNL). Gaz Métro attend une décision d’ici l’été 2010 dans ce dossier. L’intention des parties est que le contrat ait été signé et les installations mises en place à la fin de l’année civile 2010. Puisque Gaz Métro bénéficie déjà d’équipements de liquéfaction à l’usine LSR, les investissements requis se limiteraient aux postes de ravitaillement et aux citernes pour le transport de GNL.

Bio-méthanisation : Gaz Métro croit que la valorisation des matières résiduelles est une solution prometteuse pour répondre aux besoins énergétiques du Québec, tout en contribuant à la diminution d’émissions de GES. La Société accueille donc très favorablement le programme de bio-méthanisation du gouvernement du Québec, programme qui vise à détourner les déchets organiques des sites d’enfouissement afin de les valoriser. Gaz Métro entend jouer un rôle majeur pour contribuer à favoriser la viabilité économique de telles initiatives, notamment en donnant accès à son réseau de distribution. Gaz Métro souhaite être un agent facilitateur dans le développement à court terme de cette filière. Gaz Métro travaille présentement avec différents partenaires afin de définir les modalités d’injection techniques et économiques de cette nouvelle source d’approvisionnement de gaz naturel dans son réseau, tout en continuant d’assurer un service fiable et sécuritaire.

Imposition des sociétés intermédiaires

La Réforme fiscale des « entités intermédiaires de placement déterminées » (EIPD) entrera en vigueur, dans le cas de la Société, le 1er octobre 2010, et aura pour effet de transférer le paiement de l’impôt sur le bénéfice au niveau de Gaz Métro (aujourd’hui fait par chacun des associés) au taux d’impôt applicable aux corporations et de considérer, pour les fins fiscales, les distributions de bénéfices après impôts comme des dividendes.

Dans l’état actuel, cette modification du régime fiscal entraînerait une diminution du bénéfice net de Gaz Métro pouvant être distribué puisque le bénéfice net tiendrait compte des effets de l’impôt. Durant l’exercice 2009, environ 85 % du bénéfice avant impôts de Gaz Métro provenait d'entités non imposables au niveau de Gaz Métro. Seule cette partie du bénéfice serait affectée par le changement législatif. L’impact pour les associés serait fonction du statut fiscal de chacun.

Dans ce contexte, le Conseil d’administration de Gaz Métro inc. (GMi), commandité de Gaz Métro et filiale à part entière de Noverco Inc., poursuit l’analyse des différentes options qui s’offrent à lui dans l’intérêt des associés et autres parties prenantes. Un comité du Conseil composé uniquement d’administrateurs indépendants a été créé pour évaluer les incidences des options envisagées sur le public investisseur et des discussions ont été amorcées avec l’Agence du revenu du Canada. L’intention est de maintenir la présence du public investisseur parmi les parties prenantes de Gaz Métro. Quel que soit le scénario retenu, il est prévu que celui-ci soit mis en œuvre vers le 30 septembre 2010 afin de bénéficier le plus longtemps possible du traitement fiscal attrayant que confère la structure actuelle.

Conférence téléphonique

Gaz Métro tiendra une conférence téléphonique avec les analystes financiers le jeudi 13 mai 2010 à 15 h (heure de l’Est) afin de discuter des résultats de son deuxième trimestre terminé le 31 mars 2010. Sophie Brochu, présidente et chef de la direction, et Pierre Despars, vice-président exécutif, affaires corporatives et chef des finances, seront les conférenciers et une période de questions est prévue. Les médias et autres personnes intéressées sont invités à écouter cette conférence téléphonique.

La conférence sera diffusée en direct par téléphone et accessible en composant le 647 427-7450 ou sans frais le 1 888 231-8191. L'appel conférence sera également disponible par webdiffusion sur le site Internet de Gaz  Métro dans la section « Webdiffusions ».

Une rediffusion de la conférence sera ensuite disponible durant une période de 30 jours en composant le 416 849-0833 ou sans frais le 1 800 642-1687 (code d'accès : 69341749). Il sera également possible de réentendre la conférence à l'adresse Internet susmentionnée au cours des 90 jours suivant l'appel.

Gaz Métro en bref

Comptant plus de 3,6 milliards $ d’actifs, Gaz Métro est la principale entreprise de distribution de gaz naturel au Québec. Présente dans ce secteur réglementé depuis plus de 50 ans, Gaz Métro est devenue le fournisseur d’énergie de confiance de quelque 180 000 clients au Québec et 136 000 clients au Vermont et a su acquérir le savoir-faire et les compétences nécessaires pour diversifier ses activités au-delà du gaz naturel. Conformément à sa stratégie de croissance prudente, Gaz Métro a fait une entrée réussie sur le marché de la distribution d’électricité au Vermont et dans le développement de projets d’énergie éolienne au Québec. Offrant sur une base historique des distributions stables et solides et sachant se démarquer dans un marché concurrentiel, Gaz Métro se voue à la satisfaction de ses clients, de ses associés, de ses employés et des collectivités où elle est présente. Les parts de Gaz Métro se négocient à la Bourse de Toronto sous le symbole GZM.UN. www.gazmetro.com
 
Mise en garde relativement aux déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse peut contenir des informations prospectives au sens des lois applicables en matière de valeurs mobilières. Ces informations prospectives tiennent compte des intentions, des projets, des attentes et des opinions de la direction de Gaz Métro inc. (GMi), le commandité de Gaz Métro, et sont fondées sur des renseignements qui sont actuellement à la disposition de la direction et des hypothèses à l’égard d’événements futurs. Les informations prospectives se remarquent par l’utilisation de mots comme « projette », « s’attend à », « estime », « prévoit », « a l’intention », « anticipe » ou « croit » ou d’autres expressions similaires, de même que les formes négatives et les conjugaisons de ceux-ci. Les informations prospectives mettent en cause des risques et incertitudes connus et inconnus ainsi que d’autres facteurs indépendants de la volonté de la direction. Un certain nombre de facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels de Gaz Métro et de GMi diffèrent de façon importante des attentes actuelles telles qu’exprimées dans les informations prospectives, notamment, sans limiter la généralité de ce qui précède, la teneur des décisions rendues par des organismes de réglementation,  la conjoncture économique générale, la position concurrentielle du gaz naturel par rapport aux autres sources d’énergie, la fiabilité des approvisionnements gaziers, l’intégrité du réseau de distribution gazière, la fluctuation des taux de change, l’évolution des projets de développement, les règles relatives aux EIPD et les autres facteurs décrits dans chacune des notices annuelles 2009 de Gaz Métro et de GMi sous la rubrique « Risques susceptibles d’affecter les activités », ainsi que dans le rapport de gestion de Gaz Métro et de GMi pour l’exercice terminé le 30 septembre 2009. Bien que les informations prospectives figurant aux présentes soient fondées sur ce que la direction juge être des hypothèses raisonnables, notamment qu’aucun changement imprévu du cadre législatif ou réglementaire et du contexte d’exploitation des marchés de l’énergie au Québec et dans l’état du Vermont n’aura lieu, et qu’aucun évènement important survenant autrement que dans le cours normal des activités, tel un désastre naturel ou un autre sinistre, n’aura lieu, et les autres hypothèses décrites dans le rapport de gestion de Gaz Métro et de GMi pour le trimestre terminé le 31 mars 2010, la direction ne peut garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes à ces informations prospectives. Ces informations prospectives sont présentées à la date des présentes et la direction n’a pas l’obligation de les mettre à jour ni de les réviser afin de tenir compte de faits nouveaux ou de circonstances nouvelles sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l’y obligent. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces informations prospectives.

Mesures financières non conformes aux PCGR

La direction croit que la présentation de certains indicateurs « ajustés » tels que le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par part procure aux lecteurs des informations qu’elle juge utiles afin d’analyser sa performance financière. Ceux-ci ne sont cependant pas normalisés par les principes comptables généralement reconnus au Canada (PCGR) et ne devraient pas être considérés isolément ou comme substituts aux autres mesures de performance établies selon ces mêmes PCGR. Les résultats obtenus pourraient ne pas être comparables à des indicateurs similaires utilisés par d’autres émetteurs et ne doivent donc être considérés qu’à titre d’information complémentaire.

1Le bénéfice net ajusté exclut un ajustement défavorable non monétaire de 0,1 million $ au deuxième trimestre de
l’exercice 2010 (1,1 million $ défavorable au premier semestre de l’exercice 2010) et un ajustement défavorable non monétaire de 0,6 million $ au deuxième trimestre de l’exercice 2009 (1,3 million $ défavorable au premier semestre de l’exercice 2009), reliés aux impôts futurs.
2Net des frais financiers.
3Le bénéfice net ajusté exclut les ajustements non monétaires reliés aux impôts futurs

Pour consulter le communiqué de presse complet

Pour plus de renseignements : 
 
Investisseurs et analystes
Caroline Warren 
Relations avec les investisseurs 
514 598-3324 

Médias
Marie-Noëlle Cano
Médias et relations publiques
514 598-3449

Retour aux nouvelles