Gaz naturel liquéfié - Le ministre Arcand annonce l'attribution de 4,5 M$ pour la réalisation d'un projet de conversion énergétique

21 Mars 2016 - Communiqués de presse

Québec, le 21 mars 2016 – Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Pierre Arcand, et le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, annoncent aujourd’hui l’octroi d’une subvention maximale de 4,5 M$ à l’entreprise ArcelorMittal pour la réalisation d’un projet pilote de conversion énergétique au gaz naturel liquéfié (GNL), de son procédé de fabrication et de certaines activités de l’usine. Cette subvention, qui provient du Fonds vert, s’inscrit dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, en vue d’améliorer le bilan carbone et l’efficacité énergétique des entreprises québécoises.

« Le soutien gouvernemental de ce projet est essentiel au développement de la filière naissante du gaz naturel liquéfié puisqu’il permettra de démontrer la faisabilité technique d’un tel projet. Il devrait aussi permettre d’induire une demande suffisante en GNL pour favoriser son déploiement sur le territoire du Plan Nord. Il s’inscrit aussi dans la volonté de notre gouvernement d’assurer la mise en œuvre de mesures d’efficacité et d’innovation énergétiques visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre », a expliqué le ministre Pierre Arcand.

ArcelorMittal, qui exploite la mine Fire Lake et le complexe minier du Mont-Wright, produit un concentré de fer qui est transporté jusqu’à l’usine de bouletage de Port-Cartier. Pour transformer le fer qui lui est acheminé, l’usine consomme actuellement du mazout lourd, un carburant fossile dont les émissions de gaz à effet de serre sont importantes. La subvention accordée soutiendra la réalisation d’un projet pilote visant la conversion énergétique, au gaz naturel liquéfié, du procédé de fabrication de boulettes de minerai de fer.

« Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur l’appui du gouvernement du Québec afin de mener un projet pilote à notre usine de bouletage de Port-Cartier. Ce projet vise la conversion d’une partie de notre procédé de fabrication au gaz naturel liquéfié, ce qui permettra de réduire de plus de 30 % nos émissions de GES par rapport au mazout lourd, tout en réduisant de façon importante les émissions de soufre et d’autres polluants. ArcelorMittal reconnaît l’importance de la filière du gaz naturel liquéfié pour l’avenir de notre entreprise, mais nous sommes aussi très fiers de pouvoir participer à ce projet structurant pour la Côte-Nord », a déclaré Pierre Lapointe, président et chef de la direction d’ArcelorMittal Exploitation minière Canada.

« Gaz Métro est ravie de voir ce projet pilote concrétiser les démarches entamées il y a près de 20 ans pour rendre le gaz naturel accessible aux industries de la Côte-Nord », explique Martin Imbleau, vice-président, Développement de l’entreprise et énergies renouvelables. « Nos équipes se sont mobilisées pour développer une solution flexible et économique qui permet au projet pilote d’aller de l’avant. Celle-ci favorise une réduction des GES jusqu’à 32 % tout en éliminant presque totalement les émissions d'autres polluants atmosphériques, tels que les SOx et les NOx. Ça s’inscrit bien dans la vision actuelle du gouvernement du Québec », poursuit ce dernier.

« La réalisation de ce projet pilote se traduira par une diminution des émissions de GES de l’entreprise de plus de 4 945 tonnes éq. CO2 par année, ce qui équivaut à retirer 1 454 voitures des routes du Québec. Par l’entremise de son Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, le gouvernement soutient des projets porteurs comme celui-ci, qui ont un impact concret sur la réduction des émissions de GES ainsi que sur le développement économique. En plus de nous projeter dans l’économie du 21e siècle, axée sur l’innovation et la décarbonisation, les projets de ce genre nous permettent de lutter, ensemble, contre les changements climatiques afin d'assurer une qualité de vie à nos enfants. Faisons-le pour eux! », a affirmé le ministre Heurtel.

« Le succès de ce projet de démonstration, d’une durée d’environ 20 mois, pourrait amener des retombées économiques importantes au Québec. Pour des entreprises énergivores comme les minières, le gaz naturel représente un choix d’énergie économique. Pour les entreprises qui sont implantées sur le territoire du Plan Nord, il s’agit en plus d’un choix stratégique. Ce projet devrait également permettre le maintien ou la création d’une dizaine d’emplois directs et indirects », a conclu le ministre Arcand.

Sources :

Véronique Normandin
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord

Tél. : 418 643-7295

Mario Martin
Conseiller II, Communication,
ArcelorMittal Exploitation minière Canada s.e.n.c.
Tél. : 418 766-2000, poste 2338

Marie-Christine Demers
Affaires publiques
Gaz Métro
Tél. : 514 598-3449
Retour aux nouvelles