Marché du carbone - Favoriser l'économie verte au Québec

22 Septembre 2016 - Communiqués partenaires

Gaz Métro s'engage à acquérir tous les crédits compensatoires générés par les activités de la RIDR pour les cinq prochaines années dans le cadre du système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre

Montréal, le jeudi 22 septembre 2016
— La Régie intermunicipale des déchets de la Rouge (RIDR) et Gaz Métro sont fières d’annoncer leur entente d’une durée de cinq ans dans le cadre du système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (GES) établi par le gouvernement du Québec et lié à celui de la Californie (le « marché du carbone »). Selon cette entente, Gaz Métro s’engage à acheter tous les crédits compensatoires générés par les activités de la RIDR et octroyés par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Les crédits compensatoires acquis dans le cadre de cette entente permettront à Gaz Métro de couvrir une partie de ses émissions de GES et de celles de ses clients, tout en encourageant des projets novateurs pour stimuler l’économie verte du Québec.

Ces crédits compensatoires résultent de l’élimination des biogaz provenant du lieu d’enfouissement technique de Marchand, situé sur le territoire de la Ville de Rivière-Rouge, où sont acheminés les déchets des 35 municipalités regroupées sous la RIDR. En 2009, la RIDR a démarré ce projet de récupération des biogaz pour offrir un environnement plus sain à ses citoyens. Cette initiative lui aura permis du même coup de réduire ses émissions de GES de près de 94 000 tonnes, ce qui équivaut au retrait de plus de 3 500 véhicules par année.

« Nous sommes très fiers des efforts accomplis au cours des dernières années pour capter et éliminer les biogaz émis par notre lieu d’enfouissement et ainsi générer des crédits compensatoires. Notre entente avec des partenaires tels que Gaz Métro nous permet d’envisager d’autres projets pour réduire les émissions de GES et offrir un environnement de qualité à nos citoyens », se réjouit Gilbert Brassard, président de la RIDR.

« Dans le cadre de la lutte à la réduction des GES, Gaz Métro tente d’abord de réduire sa propre empreinte environnementale et incite ses clients à réduire leur consommation par ses programmes d’efficacité énergétique. Par la suite, les émissions de GES résiduelles doivent être compensées de différentes façons, notamment par des crédits compensatoires. Nous sommes fiers de l’entente conclue avec la RIDR qui appuie l’engagement d’une communauté dans la recherche de solutions concrètes pour réduire ses émissions de GES », a expliqué Vincent Pouliot, chef de service, marché du carbone et efficacité énergétique, Gaz Métro.

Capter davantage de biogaz

Forte des résultats de ce premier projet, la RIDR souhaite augmenter considérablement les volumes de biogaz recueillis et éliminés en ajoutant davantage de puits de captage sur ses lieux d’enfouissements au cours des cinq prochaines années. En effet, la RIDR vise à quadrupler ses volumes de biogaz captés au lieu d’enfouissement technique par l’ajout de puits de captage et en finalisant le recouvrement de trois espaces d’enfouissement.

« La réalisation de ce projet est bénéfique pour tous, car il permet à la RIDR de poursuivre ses investissements et capter davantage de biogaz et à Gaz Métro de faire sa part dans la lutte au changement climatique et contribuer concrètement à générer des retombées positives pour le Québec », ajoute Vincent Pouliot, Chef de service, marché du carbone et efficacité énergétique, Gaz Métro.

Gaz Métro en bref
Comptant plus de 7 milliards de dollars d’actifs, Gaz Métro est un important distributeur d’énergie. Principale entreprise de distribution de gaz naturel au Québec, elle y exploite un réseau de conduites souterraines de plus de 10 000 km qui dessert plus de 300 municipalités et rejoint plus de 200 000 clients. Gaz Métro est aussi présente au Vermont où elle dessert plus de 310 000 clients. Elle y est active sur le marché de la production d’électricité et sur celui de la distribution d’électricité et de gaz naturel. Gaz Métro s’implique dans le développement et l’exploitation de projets énergétiques porteurs et novateurs tels que le gaz naturel comme carburant et le gaz naturel liquéfié en remplacement d’énergies plus émissives, la production d’énergie éolienne et la valorisation du biométhane. Gaz Métro est un joueur clé du secteur énergétique qui prend les devants pour répondre aux besoins de ses clients, des régions et municipalités, des organismes communautaires et des collectivités, en plus de répondre aux attentes de ses associés (GMi et Valener) et de ses employés.

RIDR en bref

La Régie intermunicipale des déchets de la Rouge (RIDR) est un organisme municipal situé à Rivière-Rouge regroupant 35 municipalités réparties dans les trois MRC suivantes : Antoine-Labelle, Laurentides et Pays-d’en-Haut. Par ses actions, la Régie vise une réduction optimale des matières enfouies tout en respectant la capacité de payer de ses clients. La Régie est toujours à l’affût de nouvelles solutions et tendance afin d’augmenter la valorisation des matières dans le respect des lois et règles environnementales, afin de contribuer au bien-être des générations futures.

Informations :


RIDR

Marc Forget
Directeur général
819 275-3205, poste 222

Gaz Métro

Maude Hébert-Chaput
Communication et affaires publiques
514 598-3449
Médiathèque
Retour aux nouvelles