À propos du gaz naturel

Le gaz naturel distribué au Québec est composé à 95 % de méthane, à moins de 4 % d’éthane et d’azote, et à 1 % de dioxyde de carbone et de propane. Pour se rendre jusqu’à l’utilisateur, le gaz naturel emprunte différents conduits enfouis dans le sol. Un véritable réseau se faufile sous les villes pour relier les maisons, les commerces et les industries. 
Lire plus Lire moins

Une demande en croissance

Les avantages environnementaux et la position concurrentielle du gaz naturel par rapport aux autres formes d’énergies contribuent à l’accroissement de sa demande globale dans tous les secteurs. La priorisation de son utilisation en remplacement d’énergies plus polluantes est un choix logique pour l’environnement et l’atteinte des cibles de réduction des gaz à effet de serre du Québec.
Lire plus Lire moins

Une énergie sécuritaire

Le gaz naturel n’est pas toxique et est inodore à l’origine, mais on y ajoute une substance odorante, le mercaptan, pour le détecter facilement en cas de fuite. C’est le mercaptan qui lui donne une forte odeur d’œuf pourri et qui permet de détecter la présence de gaz naturel à des concentrations de moins de 1 % dans l’air.

À l’air libre, le gaz naturel s’élève et se dissipe rapidement, parce qu’il est plus léger que l’air. S’il se retrouve en contact avec l’eau, il ne se mélange pas et ne la contamine pas. Il fait des bulles, remonte à la surface et se dissipe rapidement dans les airs.

Enfin, le gaz naturel ne s’enflamme pas facilement. Pour qu’il puisse brûler, sa concentration dans l’air doit être de 5 à 15 % (soit une plage plus petite que celle de l’essence ou du propane), et une source d’allumage doit être présente.
Lire plus Lire moins

Le gaz naturel au cœur de votre quotidien

Des millions de personnes profitent des bienfaits du gaz naturel, ce qui en fait l’une des sources d’énergie les plus utilisées dans le monde aujourd’hui. De la maison au restaurant en passant par l’école, l’épicerie, l’immeuble de bureaux, l’hôpital et la grosse industrie, le gaz naturel est au cœur du quotidien des Québécois.
Lire plus Lire moins

Solution de rechange au diésel dans le transport lourd

Au Québec, le secteur du transport routier constitue le plus grand émetteur de gaz à effet de serre (GES), représentant 43 % des émissions totales. Les véhicules lourds au diesel émettent 28 % de ce total. Dans le domaine du transport, le gaz naturel a fait ses preuves et se distingue par sa combustion plus propre que celle des moteurs diesels. Chaque camion qui roule au gaz naturel plutôt qu’au diesel permet une diminution des gaz à effet de serre susceptible d’atteindre 25 % tout en réduisant presque totalement les émissions des polluants atmosphériques. En plus d’être un choix sécuritaire, il permet de réduire de 10 décibels les émissions sonores des moteurs, un avantage qui fait l’unanimité. À l’échelle mondiale, ce sont plus de 20 millions de véhicules qui carburent déjà au gaz naturel.

Lire plus Lire moins

La route bleue, un réseau de stations en croissance

Initiée en 2011, la Route bleue est le premier réseau public de stations de ravitaillement de gaz naturel comprimé et liquéfié pour l’industrie du transport au Canada. Certaines des stations se trouvent, entre autres, sur l’axe routier A-20/H-401, entre la région de Québec et celle de Toronto. Le développement de la Route bleue vise à ajouter des points de ravitaillement publics en gaz naturel liquéfié et comprimé à divers endroits au Québec et en Ontario de façon stratégique et flexible, le tout en fonction du marché.
Lire plus Lire moins

Carburant respectueux des normes environnementales

L’utilisation du gaz naturel liquéfié comme carburant pour les navires permet d'atteindre et de surpasser les normes environnementales actuelles sur les rejets atmosphériques. Le GNL permet de réduire jusqu’à 25 % les émissions de gaz à effet de serre comparativement au diesel marin, en plus d’éliminer presque totalement les émissions de particules fines et autres polluants atmosphériques. De plus, comme il est insoluble, le GNL ne présente pas de danger pour l’environnement, car en cas de déversement, il s’évaporerait et ne contaminerait ni le sol ni l’eau ni la faune et la flore. Les moteurs à GNL sont également plus silencieux et produisent moins de vibrations, d’où un plus grand respect de la vie marine.

Les régions éloignées, désormais moins dépendantes des produits pétroliers

Au Québec, le secteur industriel est responsable de près du tiers des émissions de gaz à effet de serre. Une des solutions que Gaz Métro propose pour lutter contre les changements climatiques est d’encourager davantage l’utilisation du gaz naturel dans les industries du Québec. Celles situées en régions éloignées comme le Nord québécois et la Côte-Nord, non desservies par le réseau gazier, peuvent maintenant envisager, elles aussi, d’avoir accès au gaz naturel en étant approvisionnées en GNL. Quand une usine utilise le gaz naturel au lieu du mazout, elle diminue ses émissions de GES dans une proportion allant jusqu’à 32 %. Il faut également savoir que, dans plusieurs types de procédés industriels, l’électricité ne peut remplacer une énergie thermique comme le mazout ou le gaz naturel. C’est pourquoi la possibilité de s’approvisionner en gaz naturel est un important facteur de développement économique durable.
Lire plus Lire moins

Le GNL : vecteur de développement durable pour le secteur minier québécois

L’énergie représente environ 30 % des frais d'exploitation des entreprises minières, et le recours au gaz naturel leur permet d’être concurrentielles et de poursuivre leurs opérations au Québec. Le remplacement des produits pétroliers par du gaz naturel leur permet non seulement de réaliser des gains économiques, mais aussi de réduire considérablement leurs émissions de gaz à effet de serre et de minimiser leur empreinte environnementale. Le gaz naturel permet plusieurs applications : la production électrique, le chauffage et les procédés ainsi que le transport du minerai. Stornoway Diamonds Corporation est d’ailleurs devenue la première entreprise minière du Québec à utiliser du GNL.
Lire plus Lire moins

Consommer mieux et moins, une priorité pour Gaz Métro

Gaz Métro est un précurseur en matière d’efficacité énergétique, puisqu’elle a mis en place un Plan global d’efficacité énergétique, et ce, dès le début des années 2000. Nous multiplions nos efforts contre le gaspillage énergétique en créant et en proposant des solutions innovatrices et responsables à nos clients qui misent sur l’efficacité énergétique.
Lire plus Lire moins

Des résultats impressionnants

Depuis 2001, Gaz Métro et plusieurs de ses clients ont contribué à la réalisation de plus de 111 000 projets d’efficacité énergétique. Leurs efforts ont entraîné une réduction de plus de 800 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre, ce qui équivaut à 191 000 véhicules retirés des routes du Québec cette année.

En savoir plus
Lire plus Lire moins

De nouvelles avenues pour le gaz naturel

Le gaz naturel est aussi disponible sous d'autres formes, comme le gaz naturel liquéfié (GNL) et le gaz naturel comprimé (GNC), qui peuvent désormais remplacer le diesel comme carburant dans les industries du transport lourd et du transport maritime ou encore permettre à des entreprises et des établissements des régions éloignées, non desservies par un réseau de gazoducs, d’avoir accès au gaz naturel en étant approvisionnés par camion ou par bateau. La mise en valeur des matières organiques permet aussi désormais d’avoir accès au Québec à de vastes réserves de gaz naturel renouvelable. En exploitant cette ressource, les municipalités et autres organisations peuvent rentabiliser leurs déchets tout en réduisant leur empreinte environnementale.
Lire plus Lire moins
  • Biodigesteurs St-Hyacinthe

    Gaz naturel renouvelable

    Produire du gaz naturel renouvelable à partir de matières organiques.
  • Gaz naturel liquéfié

    Le GNL, c'est du gaz naturel qui passe de l'état gazeux à l'état liquide.
  • Gaz naturel comprimé

    Le GNC, c'est du gaz naturel comprimé qui peut être utilisé comme carburant.

Gaz Métro c'est plus que du gaz naturel!

C'est naturel pour nous de penser que l'avenir énergétique du Québec passe par un large éventail de sources d'énergie tel que l'éolien, l'hydroélectricité et l'énergie solaire. Varier les sources d’énergie, c’est synonyme d’un meilleur avenir énergétique.
Lire plus Lire moins
  • Éolien

    Des investissements dans plusieurs parcs éoliens au Québec et au Vermont.
  • Solaire

    Parc solaire, programmes d'efficacité énergétique et autres projets innovants.
  • Hydroélectricité

    La production d'hydroélectricité par l'entremise de notre filiale américaine.
  • Fumier bovin

    La production d'électricité qui prend une forme insoupçonnée au Vermont.