Objectif : sortir du bois!

Pendant 27 ans, LeVert Paysage Botanix s’est chauffée comme elle l’a pu. Le propane et le mazout étaient trop chers pour ses besoins ; l’entreprise familiale s’est alors tournée vers le bois de chauffage. Elle a dû acheter d’immenses fournaises, une pelle mécanique et un chargeur; bâtir des entrepôts pour le bois ; engager quatre employés dédiés ; alimenter le feu jour et nuit; et subir un incendie. Autant dire que le temps était venu pour LeVert Paysage de trouver une meilleure solution.
LeVert Paysage Botanix économise
5 000 $
par année par rapport à l'électricité.
LeVert Paysage Botanix économise
2 900 $
par année par rapport au propane.

La fin des coûts élevés... et des maux de tête!

Quand LeVert Paysage Botanix a déménagé son centre jardin sur la route 117, elle n’a pas seulement quadruplé son achalandage; elle a pu enfin chauffer ses 18 000 pieds de serres avec deux aérothermes au gaz naturel. « Si nous n’avions pas eu accès au gaz naturel, nous aurions tristement cessé de produire des fleurs », dit Philippe Guay, fils de la famille et gérant au développement du centre jardin. « S’il y a encore des horticulteurs qui chauffent au bois, je les plains, car ce n’est pas un cadeau! »

La vie n'est pas rose pour mes concurrents qui n'ont pas le gaz naturel. Le gaz naturel est bon pour nos fleurs, et pour notre portefeuille.

Philippe Guay, gérant au développement du centre jardin, LeVert Paysage Botanix