Renaître de ses cendres

Un incendie peut être traumatisant, voire fatal pour bien des commerçants. Mais pour Tristan Charbonneau, François Charbonneau et Yanick Brisebois, la perte de leur salon en 2014 fut un épisode revigorant. Après quelques mois de survie à l’étroit dans un local prêté, ils se sont associés pour créer un salon nouveau genre à Saint-Bruno.
« Nous avons changé de nom et de logo, et nous avons créé pour les clients une expérience intégrée, qui se soucie de leurs émotions à chaque étape de leur visite », explique Tristan Charbonneau. Le nouveau salon comprend ainsi une boutique, un café et un spa, le tout décliné autour de la lettre U pour exprimer l’union et l’unicité.
U Salon Boutique a reçu
4 700 $
en subventions.
U Salon Boutique économise
30 %
par rapport à l'électricité.

Espace, eau chaude et serviettes sèches

Avec 40 employés et 800 clients par semaine dans un espace de 2 400 pieds carrés, U Salon Boutique n’avait pas d’autre choix que d’opter pour le gaz naturel. « Non seulement la consommation est moins chère qu’avec le mazout ou l’électricité, mais les équipements prennent moins d’espace, ce qui compte beaucoup étant donné le prix du pied carré! » dit Tristan Charbonneau.
Le salon a fait installer un chauffe-eau, une chaudière et deux séchoirs par Sylvain Lamy, un Partenaire certifié Gaz Métro, avec l’aide d’une subvention de 4 700 $. Outre les économies, U Salon Boutique a gagné en efficacité. « L’eau chaude est abondante, et les serviettes sèchent deux fois plus vite. Pour un salon de coiffure, ce sont deux avantages cruciaux », conclut M. Charbonneau.

Sans le gaz naturel, nos concurrents s'arrachent les cheveux.

Tristan Charbonneau, associé, U Salon Boutique