Verger Roger Côté a reçu
8 550 $
en subventions.

Verger Roger Côté économise au moins
50 %
par année par rapport au mazout.

Cure de beauté pour les pommes

Lorsqu’on nettoie les pommes après la récolte, elles perdent leur protection naturelle. C’est pourquoi il faut leur appliquer une cire qui conservera leur santé jusqu’à l’étal de l’épicerie. Mais si la cire n’est pas séchée adéquatement, les pommes restent humides et prennent des tons blanchâtres. Pour Mario Côté, le gaz naturel a réglé définitivement ce problème.
« Nous pouvons maintenant assurer une température constante, peu importent les conditions climatiques, ce qui était impossible avec le mazout. Résultat : mes pommes sont plus belles », dit fièrement ce pomiculteur de quatrième génération.

« Plus propre, moins cher, plus performant; le gaz naturel est tout un avantage à cueillir! »

Un investissement vite amorti

En plus du séchage, le Verger Roger Côté a converti le chauffage de son entrepôt au gaz naturel. L’installation des quatre aérothermes a coûté 18 510 $, desquels il faut soustraire une subvention de 8 550 $ obtenue avec l’aide de son Partenaire certifié Gaz Métro, la plomberie Sylvain Lamy. Un an plus tard, l’investissement était amorti. « En plus d’améliorer la qualité des pommes, le gaz naturel est beaucoup plus économique, performant et propre que le mazout.