Zoo de Granby

Zoo de Granby

Il y a plus de 30 ans, tous les pavillons du Zoo de Granby étaient chauffés à l’aide de vieux appareils volumineux fonctionnant au mazout. À l’époque, Gaz Métro offrait déjà de petits appareils à gaz naturel accompagnés de programmes d’aide financière. Finalement, le réseau gazier a fait son entrée dans le jardin zoologique en 1986 ; aujourd’hui, près de 1 km de conduites de gaz naturel sillonnent le site, pour une consommation annuelle de plus de 500 000 m3. Les appareils à gaz naturel assurent le confort des animaux à longueur d’année et, l’hiver, ils permettent aussi de chauffer certains pavillons en biénergie avec la géothermie.

Le Zoo de Granby a reçu  
32 095 $ 
en subventions.
Le Zoo de Granby a économisé
424 264 $
durant les trois dernières années.

Une énergie qui fait des vagues

Le Zoo de Granby a amorcé son projet de parc aquatique Amazoo en 1998. Pour chauffer les 5 millions de litres d’eau de la piscine à vagues, de la rivière Cunucunoma et du bassin Booshikë, les dirigeants du Zoo ont tout de suite pensé à Gaz Métro.

En effet, non seulement le gaz naturel offre une grande puissance de chauffage, mais la propreté de ce combustible s’inscrit dans les valeurs environnementales du Zoo.

Et pour demain?

L’équipe travaille à l’instauration d’une nouvelle serre qui, grâce à un système de chauffage au gaz naturel, permettrait notamment de produire de la nourriture localement pour les animaux et de conserver des végétaux décoratifs durant l’hiver.