Dame nature et le prix du gaz naturel

constats à la suite des derniers hivers

Au cours de l’hiver 2013-2014, un événement météorologique inhabituel appelé « vortex polaire » a généré des températures en deçà des normales saisonnières partout en Amérique du Nord et fait grimper les prix du gaz naturel. La météo a particulièrement mis à l’épreuve le marché à Dawn dès le mois de janvier 2014, et ce, sans relâche jusqu’à la mi-mars. À plusieurs reprises, les prix ont dépassé les 25 $ le gigajoule lors d’achat « spot ». Le différentiel de prix entre Empress et Dawn a été des plus volatils, conséquence de la rareté de la capacité de transport disponible entre ces deux points. 

Contre toute attente, l’hiver 2014-2015 a été encore plus froid que le précédent! Toutefois, le marché a réagi avec beaucoup moins d’amplitude. Pourquoi?

Premièrement, s'il a fait froid dans tout l'Est nord-américain, l'Ouest quand à lui a profité d'un hiver très doux.  Globalement, la température moyenne sur tout le continent a été plus chaude que l'année dernière. 

Par ailleurs, les degrés-jours de chauffage1, bien que globalement plus élevés, n’ont pas été distribués de la même façon cette année dans l'est. Les mois de novembre et de décembre ont été plus chauds que la normale cet hiver, minimisant ainsi le recours aux entreposages dans l’est du Canada.  Au 1er janvier 2015, les niveaux d’inventaire dans l’est du pays étaient donc de 210 BCF, contre 139 BCF à pareille date l’hiver précédent.

Même si les mois de janvier et de février 2015 ont été extrêmement froids, cela a eu peu d’incidence sur les prix du gaz naturel en raison du niveau de stock élevé qui a suffi à la demande jusqu’à la fin de la saison. L’augmentation de 6 % de la production de gaz naturel aux États-Unis en 2014 a également contribué à rassurer les marchés.

Ainsi, les prix du gaz naturel dans les principaux carrefours d’échanges canadiens ont été très bas au cours du dernier hiver : 2,91 $ CAN/GJ à AECO, 3,08 $ CAN/GJ à Empress et 4,33 $ CAN/GJ à Dawn. Quant au marché à terme, en date du 31 mars 2015, celui-ci indiquait des prix pour l’été 2015 de 2,55 $ CAN/GJ à AECO, de 2,72 $ CAN/GJ à Empress et de 3,39 $ CAN/GJ à Dawn.

Johanne Paquin, économiste principale

Suivis réglementaires et tarifaires

Taux d'abandon : explications

Comme indiqué dans le Bulletin bleu de mars 2015, le tarif de transport a été augmenté au 1er février 2015 à la suite d’une décision de l’Office national de l’énergie (ONÉ) relative aux coûts d’abandon de TransCanada PipeLines Limited (TCPL).

Cette décision faisait suite à un processus entamé en 2008 par l’ONÉ visant à mettre en place un mécanisme de prélèvement et de mise de côté de fonds lié à la cessation d’exploitation des pipelines. Ainsi, l’ONÉ ordonnait à l’ensemble des sociétés pipelinières assujetties à sa réglementation d’établir une estimation des coûts globaux de cessation d’activités d’exploitation afin de les récupérer auprès de l’ensemble des utilisateurs du réseau.

causes tarifaires 2015-2016

Le 20 mars 2015, la Régie publiait une décision procédurale pour les causes tarifaires 2015 et 2016, qui seront traitées de façon concomitante. Le dépôt de la Cause tarifaire 2016 sera effectué à la fin mai, et l’audience publique pour l’étude des deux causes tarifaires doit se tenir du 8 au 18 septembre. Une décision finale devrait être rendue à l’automne 2015, ce qui permettra de rattraper le calendrier réglementaire.  

Pierre Habre, conseiller principal, Réglementation

Interchangeabilité et pouvoir calorifique du gaz naturel

Depuis quelques années, la provenance du gaz naturel s’est diversifiée. L’exploitation récente de gisements de gaz naturel issu des formations géologiques de schistes en Amérique du Nord, l’importation de gaz naturel liquéfié et la valorisation de matières organiques résiduelles en gaz naturel renouvelable peuvent faire légèrement varier la composition du gaz naturel.

Pour toutes ces raisons, l’ONÉ a dû autoriser certaines variations dans la composition du gaz naturel transporté par TCPL. Ces variations, encadrées par des normes établies par l’ONÉ, réfèrent à ce que l’on nomme « l’interchangeabilité » du gaz naturel (résolutions 09.2008 et 10.2008 de l’ONÉ).

Pour plus de détails, vous pouvez consulter la section 5.5 des Conditions générales et tarifs de TCPL.

Les variations de la composition du gaz naturel sont mesurées par des chromatographes afin d’en déterminer le pouvoir calorifique. Depuis plusieurs mois, une tendance à la hausse a été observée par certains de nos clients; ce phénomène s’explique en partie par la diversification  des sources d’approvisionnement du gaz naturel, alors que celui-ci provenait principalement, auparavant, d’Empress en Alberta. Le gaz naturel issu de ces nouvelles sources aurait un pouvoir calorifique plus élevé.

TCPL s’assure toutefois de la qualité du gaz naturel qui circule sur son réseau. Ainsi, comme expliqué à la page 13 des Conditions générales et tarifs de TCPL, cette valeur calorifique doit toujours être comprise entre 36,00 MJ/m3 et 41,34 MJ/m3 aux différents points de livraison et de réception.

Guillaume Laprise, conseiller senior, Approvisionnement gazier

Votre équipe dédiée se renouvelle

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’arrivée de trois nouveaux conseillers au sein de l’équipe des Ventes Grandes entreprises.

  • Marc-André Godbout occupait auparavant le poste de délégué commercial principal à Hydro-Québec, où il représentait la société d’État auprès des clients Grande puissance. Il négociait les ententes commerciales requises afin de satisfaire l’ensemble des besoins liés au service d’électricité de sa clientèle.
  • Mathieu Guertin était pour sa part directeur de projets à la Direction des Amériques et de l’Asie à Investissement Québec avant de se joindre à l’équipe Gaz Métro. Il a aussi travaillé comme directeur des ventes – Europe, Russie et Afrique chez Morgan Schaffer où il a développé un réseau de ventes internationales auprès de grandes sociétés énergétiques.   
  • Geneviève Lebeau a quant à elle occupé le poste d’ingénieure aux ventes commerciales et représentante aux ventes commerciales chez Carrier Enterprise, un important fournisseur en équipements de ventilation et climatisation. Ses 10 années d’expérience au sein de cette entreprise lui ont permis de développer des liens avec d’importants clients, consultants et entrepreneurs.

Ces nominations coïncident également avec le départ à la retraite de notre collègue et ami Denis Beauchemin, à la fin du mois d’avril. Après de nombreuses années au sein de notre équipe, Denis  pourra maintenant s’investir à temps plein dans sa passion, son vignoble. Nous lui souhaitons tout le bonheur du monde dans la poursuite de ce projet familial.

1 Les degrés-jours mesurent la différence entre la température moyenne d'un jour donné par rapport à une température de référence et expriment les besoins en chauffage. Un degré-jour de chauffe est compté pour chaque degré de température quotidienne moyenne se trouvant en dessous de 13 degrés Celsius. Les degrés-jours normaux correspondent à la moyenne depuis le 1er octobre 1970.