C’est avec des matières organiques comme les restants de tables qu’a été créé le biométhane, un gaz complètement renouvelable, qui peut ensuite servir de carburant ou chauffer des bâtiments. Une façon de faire qui forme un cycle renouvelable à l’infini.

Un projet bon pour les poubelles

La Ville de Saint-Hyacinthe a pu compter sur la collaboration de Gaz Métro pour mettre sur pied la première usine de biométhane au Québec. Dès 2017, elle sera la première municipalité à alimenter ses bâtiments et ses véhicules au gaz naturel renouvelable.

ÇA SENT L'AVENIR AU VERMONT

La bouse de vache peut elle aussi se transformer en biométhane. La ferme laitière Blue Spruce, au Vermont, donne une deuxième vie au fumier bovin en le transformant en énergie renouvelable. Gaz Métro est fière de ses investissements dans Green Mountain Power qui procède à la distribution de l'électricité ainsi produite. Pas bête, non?

Source : Green Mountain Power
 

Petite pomme qui a du cœur recherche camion pour aller de l'avant 

Si 266 cœurs de pomme mettent l’épaule à la roue, ils arriveront à faire rouler un camion 18 roues sur 1 km. Comment? Simplement en se transformant en biométhane. Un parcours qui produit 90 % moins de gaz à effet de serre (GES) que le pétrole.

TOUTE LA LUMIÈRE SUR LA BOUSE DE VACHE

Les énergies renouvelables peuvent prendre des formes insoupçonnées, le projet de récupération des excréments bovins au Vermont en est la preuve. Ce projet, réalisé par la ferme Blue Spruce produit 1,6 million de kWh d'électricité. Une belle façon de transformer l’exécrable en extraordinaire.

Le biométhane en 5 étapes faciles :

  1. Vous recueillez vos matières organiques.
  2. Elles sont collectées.
  3. L'usine les transforme en biométhane.
  4. Le biométhane obtenu est injecté dans le réseau gazier.
  5. L'énergie est prête à être consommée.

INTERDIT DE JETER LES VIDANGES AUX POUBELLES

D’ici 2022, les municipalités du Québec ne pourront plus enfouir leurs déchets organiques. Deux solutions : valoriser ceux-ci par compostage ou biométhanisation. On verra ainsi se développer la production locale de gaz naturel renouvelable. Pas moins d’une soixantaine de municipalités suivront bientôt l’exemple de Saint-Hyacinthe, car elles se sont engagées dans des projets de biométhanisation. Un petit pas pour nos déchets, un bond de géant pour l’avenir énergétique du Québec.