• Un secteur émetteur

    Au Québec, le plus grand émetteur de gaz à effet de serre (GES) est le secteur du transport avec 43 % des émissions. De ce total, les véhicules lourds au diesel sont responsables de 28 % des émissions.
  • Une solution immédiate

    Chaque camion qui roule au gaz naturel plutôt qu’au diesel permet de réduire jusqu’à 25 % les gaz à effet de serre tout en éliminant presque totalement les émissions des polluants atmosphériques.
  • Pourquoi pas l'électricité?

    Aujourd’hui, il n’existe pas de technologie viable pouvant faire rouler des camions, moyens et lourds, à l’électricité. Ces camions peuvent cependant se tourner vers le gaz naturel liquéfié ou comprimé pour diminuer leurs GES.

Gaz naturel liquéfié ou comprimé?

Le gaz naturel ayant moins d’énergie par volume que le diesel ou l’essence, il doit être liquéfié ou comprimé pour emmagasiner la quantité d’énergie équivalente à bord d’un véhicule.

Lorsqu’il est refroidi à –160 °C, le gaz naturel se liquéfie et occupe un volume 600 fois plus petit. Le gaz naturel devient donc idéal pour les déplacements sur de longues distances ou à lourdes charges. Le GNL est emmagasiné dans des réservoirs cryogéniques à double paroi, et on le gazéifie à nouveau lorsqu’il passe du réservoir au moteur. Il est principalement utilisé dans les domaines du transport routier, maritime et ferroviaire

Le GNC, quant à lui, est stocké à 300 fois la pression atmosphérique, ce qui en réduit d’autant le volume. Il est le candidat idéal pour les transports à courts rayons au quotidien comme pour les camions destinés au recyclage et à la collecte d’ordures ménagères, les camions de livraison de colis, les autobus interurbains et les véhicules municipaux de tous genres même les surfaceuses de patinoires.

Dynamique d'approvisionnement

Le gaz naturel liquéfié provient de l’usine de liquéfaction, stockage et regazéification (LSR) de Gaz Métro. Cette dernière est munie d’un quai de chargement destiné à approvisionner des camions citernes, lesquels à leur tour alimentent des stations de ravitaillement. Le gaz naturel comprimé provient du réseau de gaz naturel souterrain, il est ensuite stocké dans des réservoirs de haute pression aux stations de ravitaillement.

Des stations de ravitaillement

Pour que la progression se poursuive il faut évidemment offrir des stations de ravitaillement accessibles. Initiée en 2011, la Route bleue est le premier réseau public de stations de ravitaillement en gaz naturel. Les stations se trouvent entre autres sur l’axe routier reliant Québec à Toronto emprunté par plus de 48 000 camions lourds chaque semaine. Dans sa politique énergétique, le gouvernement du Québec a prévu la mise en place de stations multicarburants partout sur le territoire d’ici 2030.

Popularité ascendante

De plus en plus d’entreprises intègrent dans leur flotte de véhicules des camions fonctionnant au gaz naturel. Transport Robert fut le pionnier au Québec suivi de bien d’autres : Gaudreau, C.A.T., EBI, Sani-Estrie et même Molson et Provigo, pour n'en nommer que quelques-uns. Au Québec plus de 700 véhicules roulent présentement au gaz naturel, à travers le monde c’est au-delà de 22 millions.

Le gaz naturel dans les transports : ce n'est que le début

Il y a à peine cinq ans, les camions au gaz naturel étaient encore peu utilisés. Et voilà qu’ils se multiplient sur les routes du Québec. Plus économique et plus…

Lire l'article

Des camions à ordures moins émissifs

Charges lourdes, arrêts fréquents, trajets routiniers : les camions à ordures sont des candidats idéaux à la conversion au gaz naturel. Partout au Québec, des entreprises du secteur misent sur…

Lire l'article